Appel au financement participatif et solidaire de l’Unadel

Depuis 1992, nous avons vécu ensemble des moments extrêmement forts et des périodes de doute profond, non pas sur le bienfondé de notre engagement mais sur notre capacité à surmonter tous les obstacles, notamment financiers. Faire vivre un réseau national est compliqué y compris et surtout quand tout le monde s’accorde à reconnaître son utilité pour la cohésion et pour favoriser l’expérimentation, l’innovation et la construction de nouveaux possibles collectifs.

A chacune de ces étapes les acteurs du développement local ont répondu présent et se sont mobilisés. Nous voulons croire qu’il en sera encore de même cette fois-ci parce que l’action de l’Unadel est reconnue et attendue, que les partenariats traditionnels avec le Commissariat général à l’égalité des territoires, la Caisse des dépôts et Mairie-conseils sont en cours de renouvellement.

Des actions de formation et d’accompagnement sont programmées dans diverses régions ainsi que dans le cadre de la coopération internationale, une nouvelle campagne d’adhésion est lancée.

Les rencontres organisées en région et les écoutes territoriales qui font la spécificité de notre réseau permettent d’élargir le cercle de nos adhérents, notre savoir-faire et notre expérience ont fait leur preuve, que ce soit dans l’animation des plateformes collaboratives comme le Carrefour des métiers du développement territorial ou dans l’aide à l’installation et à l’animation des conseils citoyens et des conseils de développements dans les pôles, les pays et les intercommunalités.

Notre manque de trésorerie et de fond de roulement provient :

  • des délais de négociation des contractualisations,

  • de la frilosité des banques qui préfèrent nous facturer des frais sur des dégagements financiers autorisés dans le cadre de la loi Dailly plutôt que d’ouvrir une ligne de trésorerie dans l’attente des notifications de subventions,

  • de l’augmentation de nos charges de fonctionnement pour nous permettre de faire face au développement de notre activité

  • de l’obligation de développer et de diversifier l’activité et les prestations pour réduire notre dépendance,

  • des contraintes qui nous sont imposées et qui ont conduit à accepter de porter des actions, indispensables pour rester partenaires, mais insuffisamment financées et finalement déficitaires.

Le paradoxe est que nos budgets augmentent d’année en année avec le développement de nos actions mais que les recettes afférentes s’échelonnent sur plusieurs exercices et servent la plupart du temps à financer des dépenses réalisées sans nous permettre de dégager les marges nécessaires pour prévoir les dépenses à venir.

Aussi le conseil d’administration a décidé de réduire les dépenses de fonctionnement en prenant plusieurs mesures contraignantes comme celle de ne pas remplacer la déléguée générale pendant une période de 6 mois, de coopter un nouvel administrateur en la personne de Jean Maillet et de lui confier le secrétariat général de l’association qu’il assurera bénévolement pendant cette période, et enfin de reconstituer la trésorerie en faisant appel au financement participatif incluant l’adhésion au réseau.

Toutes les contributions peuvent être apportées, quel que soit leur montant.

Vous trouverez toutes les indications pour nous envoyer votre contribution dans le bulletin de soutien.

Bien entendu nous nous engageons à rendre compte régulièrement du résultat de cet appel.

Nous devons garantir notre indépendance et honorer nos charges actuelles et à venir d’ici l’été, ce qui ne permet pas d’envisager de contreparties à votre don. Les engagements de nos partenaires financiers nous permettront ensuite de reprendre un suivi de gestion normal.

Comptant sur votre bonne compréhension, votre soutien et votre engagement selon vos moyens, je vous remercie de votre confiance et vous invite d’ores et déjà à participer à notre prochaine assemblée générale qui se déroulera le vendredi 10 juin à l’assemblée nationale.

Fidèlement vôtre et pour le conseil d’administration

Claude Grivel, président