Bloc-notes pour les banlieues

Lors du dernier Conseil des Ministres, Fadela Amara, secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville a présenté un point d’étape sur la concertation autour du futur plan gouvernemental pour les banlieues.

Elle s’est ainsi félicitée que le blog qu’elle a lancée "ce que je veux pour ma ville" a déjà eu près de 10 000 contributions.

Hors de l’internet point de salut ? Est-on condamné à ce simulacre de démocratie directe, de démocratie d’opinion. N’est-il pas possible d’imaginer, comme on vient comme Fadela Amara du milieu associatif, des mobilisations citoyennes un peu plus organisées, plus construites, plus ascendantes et descendantes ? Nous vous renvoyons à la lecture d’un article de Pierre Mahey de l’Adels qui est assez pertinent : http://democratielocale.files.wordpress.com/2006/12/democratiedopinion_mahey.pdf

Nota Bene : En France, la Commission générale de terminologie et de néologie a choisi le mot bloc-notes pour traduire blog, ce qui rend son utilisation obligatoire pour les administrations et services de l’État français. C’est peut être moins tendance, mais cela reste pas mal.