Communiqué de l’Inter Réseau des professionnels du DSU

Les professionnels du Développement Social Urbain, réseau adhérent de l’Unadel, a publié un communiqué pour réagir à la crise que connaît notre territoire.
aux équipes politiques de la ville
à nos partenaires


– DECLARATION-
« REAGIR FACE AUX VIOLENCES URBAINES »

600 professionnels chargés de la politique de la ville, regroupés au sein de l’inter réseaux DSU, travaillent tous les jours avec les acteurs de terrain à l’apaisement dans les quartiers  et lancent un appel pour que le retour au calme se fasse dans le respect de la loi, le respect des personnes et dans la dignité.


Trois messages d’espoir permettraient pour nous de sortir par le haut de la crise:


REDONNER DE L’ESPOIR AUX HABITANTS : On n’avancera pas durablement si on ne travaille pas davantage avec les habitants, afin qu’ils renforcent  leurs capacités individuelles et collectives et maîtrisent leur devenir. Développer la démocratie participative est fondamental pour restaurer une citoyenneté responsable et une solidarité active.

Sur les actions associatives, le désengagement de l’état depuis 2 ans dans le soutien aux initiatives locales est perçu comme un abandon sans que les collectivités  n’aient été préparées à  prendre le relais.

Nous demandons que la décision du Premier Ministre de rétablir les crédits aux associations s’inscrive dans la reconnaissance d’un partenariat sur le long terme.



LUTTER CONTRE LES DISCRIMINATIONS

La mise à l’écart qui touche des millions de nos concitoyens dans la recherche d’un logement ou d’un emploi nécessite une mobilisation de toute la société.

Cette action positive doit être au c¦ur de l’ensemble des politiques publiques de l’état et des collectivités territoriales pour que son exemplarité mobilise les entreprises et les citoyens.



RENFORCER ET ADAPTER LES SERVICES PUBLICS SUR LES TERRITOIRES

Il est plus que jamais nécessaire que le droit commun des services publics prenne le relais des expérimentations pour répondre aux enjeux sur l’éducation, l’emploi et la formation, le logement et la sécurité. La LOLF devrait permettre d’aller dans ce sens.

Pour nous, la tendance actuelle des institutions qui confortent chacune leur pré carré nuit à la réussite collective de l’action publique.



DONNER DU SENS A DES PROJETS SOLIDAIRES DE TERRITOIRE

C’est à partir du territoire, d’un dialogue réaffirmé avec les habitants, d’un travail partagé entre l’état, les collectivités territoriales, les associations et les professionnels des services que se construiront des projets concrets, inscrits dans un contrat, engageant réellement chacun dans la durée.

C’est à ce prix que le « Vivre ensemble pour  faire société » restera possible.





CA de l’inter réseaux DSU- Le 8 novembre 2005.

Contacts:

Alain ARNAUD, président   alain.arnaud@sivo-ondaine.fr    04 77 10 19 80

Etienne VARAUT, vice-président   contrat.ville@ville-bobigny.fr 01 48 96 21 46
Auteur : Olivier Dulucq