De la ville et de l’économie !

Le ministre de l’Aménagement du Territoire, Nicolas Sarkozy, a réuni lunid 28 novembre les préfets. Occasion de faire le point sur la crise des banlieues, mais aussi au passage de préciser son point de vue sur l’aménagement du territoire en général et de la Datar, en particulier. Cinglant…

"Depuis 30 ans, la politique d’aménagement du territoire se concentre, pour l’essentiel sur les zones rurales de notre pays. C’était et cela reste nécessaire. Mais on peut penser que si l’on créait aujourd’hui une délégation à l’aménagement du territoire, on focaliserait une grande partie de ses interventions sur les villes et les banlieues. Et je dis très clairement qu’il faut que la DATAR se tourne aujourd’hui vers les villes et les banlieues. Sans que l’on puisse aujourd’hui dresser une stratégie précise on peut évoquer quelques leviers dont dispose la DATAR et qui doivent être mobilisés :

– la préparation d’une nouvelle génération de contrats de plan doit mûrir une réflexion pour une action interministérielle en partenariat avec les collectivités locales au profit de la ville en général et de la banlieue en particulier.

– une doctrine précise d’utilisation des fonds européens dans les quartiers difficiles doit être définie dans le cadre de la préparation des prochains DOCUP et avant cela du cadre de référence stratégique national.

– une approche de la question des services publics et des services au public doit être mise en point, qui intègre une réflexion très approfondie sur l’éducation nationale.

– une nouvelle approche doit être faite du développement des activités économiques dans ces zones.
Le sujet est peu familier à la DATAR mais il faut que nous le prenions à bras le corps."