Des associations d’intérêt général ?

Le député Jean-Pierre DECOOL est chargé d’étudier la façon dont certaines associations pourraient se voir déléguer des missions de service public.
Les associations participent à la cohésion sociale” affirmait récemment Jean-François LAMOUR, le ministre des Sports et de la Vie associative. Cependant, le fait associatif recouvre des réalités très différentes. C’est pour cette raison que Jean-Pierre RAFFARIN a confié une mission à Jean-Pierre DECOOL.
Le Premier ministre estime “souhaitable qu’une place particulière soit faite aux associations qui, sans disposer de la reconnaissance d’utilité publique, ont choisi d’œuvrer pour l’intérêt général“. Pour mener à bien sa mission, le député souligne qu’il devra d’abord définir la notion d’intérêt général. Comme le lui demande Jean-Pierre RAFFARIN, il devra ensuite réfléchir à la façon dont “certaines de ces associations pourraient se voir déléguer des missions de service public“. Un collaborateur de Jean-François LAMOUR affirme qu’en lançant cette réflexion, le gouvernement ne cherche en aucun cas à se décharger de ses responsabilités en les confiant à des associations. Tout simplement parce que, dans un certain nombre de cas, il s’agit déjà d’une réalité.
Selon le ministère, l’objectif est de mieux sécuriser le partenariat entre l’État et les associations pour que celles-ci ne soient plus traitées comme de simples prestataires de services.