Guéret 5 mars 5000 manifestants

Malgré des conditions de transports rendues très difficiles en raison de la neige, près de 5000 personnes se sont retrouvées à Guéret pour la défense des services publics. Parmi les paradoxes, les associations creusoises ont mobilisé sur la question du maintien des perceptions. Pas ingrat pour deux sous, les creusois!

Autre paradoxe, cette manifestion a été également un galop d’essai pour les partisans du non à la constitution : Hollande visé par des boules de neige, au même titre que le local de l’UMP (rebaptisé pour l’occasion “Union des Massacreurs du Public”), une grosse majorité des manifestants se dégageait pour dénoncer le projet de constitution comme fossoyeur des services publics.

Quant au fond, la manif. n’a pas vraiment répondu à mes questions: c’est quoi ces services publics à la française ? Comment conjuguer bien commun et nécessité d’un équilibre financier, ou pour illustrer, comment admettre l’abandon de ligne de chemins de fer condamnant sans appel des secteurs ruraux entiers et en même temps, comment s’opposer à la fermeture d’une agence postale quand le préposé pouvait passer parfois plusieurs jours sans qu’un seul usager ne franchisse la porte (c’était le cas dans une commune voisine) ? Le débat est ouvert, et loin de se refermer.

Forts de leur succès, les organisateurs creusois souhaitent passer le relais, et espèrent une grande manifestation à Paris.