La citation de 2004…

Extrait d’un débat organisé par l’ADELS (ww.adels.org) sur la décentralisation. Georges Gontcharoff, tirant les conclusions, notamment sur le désinvestissement de l’Etat sur les territoires :

Il en résulte qu’un préfet qui n’a plus d’argent à distribuer de cette manière est un préfet qui n’a plus beaucoup d’influence sur le local. Les élus continuent de lui marquer une certaine révérence, mais  le laissent causer s’il ne participe pas (ou peu, en tout cas de moins en moins) au tour de table financier. Les autres rôles du préfet qui ont été esquissés : régulation, injonction, substitution, etc.. sont alors bien compromis. Un préfet sans bourse est un préfet… émasculé !