Retour sur les Etats généraux de la démocratie ter

Les 4 et 5 octobre se sont déroulés à l’initiative du Sénat, les Etats généraux de la démocratie territoriale. Représentée par Georges Gontcharoff, l’UNADEL a participé à l’atelier n°3 “Approfondir la démocratie territoriale” et a pu rappeler quelques éléments fondamentaux à cette occasion :

 

« Il n’y a pas de démocratie sans élus, mais il n’y a pas, non plus de démocratie sans citoyens. Il n’y a pas des citoyens de nulle part, mais des citoyens ayant conscience d’appartenir à un territoire. Le titre des États Généraux est d’ailleurs « la démocratie territoriale ». Il faut donc mettre en place une réforme qui conforte l’action territoriale : réflexion sur les périmètres optimaux, sur les conditions d’élaboration des projets territoriaux de développement, sur les soutiens contractuels apportés aux territoires, sur le rôle des régions comme interlocutrices privilégiées, mais non uniques des territoires sur l’ingénierie territoriale, sur les instances territoriale de dialogue entre les élus et les non-élus.

 

Ce sont des aspects de la réforme auxquels nous sommes très attachés, et à propos desquels nous avons fait d’innombrables propositions dans un livre blanc. Les réformateurs en tiendront-ils compte ? Il n’y a pas d’exercice de la citoyenneté sans pédagogie de la citoyenneté. Il faut donner un grand renouveau à l’éducation civique à l’école, à l’éducation populaire, à tous les encouragements à l’engagement local des citoyens dans des structures revisitées. Les citoyens qui s’engagent sont découragés quand ils ont l’impression que les élus ne tiennent pas compte de leurs interventions, voire qu’ils les méprisent ».

 

Vous pouvez découvrir le compte rendu détaillé de cet atelier dans la rubrique “dossiers récents” ci-dessous au travers de deux documents : “Retour sur les Etats généraux de la démocratie territoriale” et “Compte rendu des EGDT seconde partie”.