Un diktat ? Non la DIACT…

C’est officiel, la continuité dans le changement. Très prochainement, la DATAR devrait changer de nom et devenir la DIACT : Délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité des territoires. De même, le CIADT est mort. Vendredi matin se réunira à Matignon le Comité interministériel d’aménagement et de compétitivité des territoires.

On sent bien l’orientation et l’impulsion nouvelles données par ces changements de noms, parus au journal officiel du 13 octobre 2005.

Sans aucun mauvais esprit, cela nous fait penser à une citation de Viviane Forester, auteur du best-seller "l’horreur économique" : "l’emploi dépend de la croissance ; la croissance, de la compétitivité ; la compétivité de la capacité à supprimer des emplois. Cela revient à dire : pour lutter contre le chômage, rien de tel que de licencier…"

C’est là toute l’ambiguïté de la notion de compétitivité. La conception économiste moderne fait de la compétitivité une qualité nécessaire pour faire face à la concurrence, soit à terme pouvoir éliminer le concurrent. L’étymologie latine laisserait penser que la compétitivité, c’est chercher ensemble. Souhaitons que ce soit cette deuxième acception qui préside aux destinées de l’ex DATAR.