Un trop long silence !

Quelques longues semaines sans édito, c’est un trop long silence !

Una campagne électorale sans aménagement du territoire ou presque, c’est un trop long silence ! Tout se passe comme si l’on voulait à faire croire que le futur ou la future président(e) de la République, tel Superdupont saura, pourra, voudra tout faire !

Si l’avenir de la France dépendait plus des 36 000 maires, des 2500 président(e)s d’EPCI, des 250 président(e)s de Pays, de la vingtaine de président(e)s de Régions ou de la centaine de président(e)s de Départements ?

Si on n’oubliait pas aussi les dizaine de millliers de chefs d’entreprises qui contribueront plus sûrement à créer (ou à détruire) de l’emploi que n’importe quel locataire de l’Elysée…

Que dire des centaines de milliers de bénévoles qui contribueront plus sûrement au mieux vivre ensemble, qui sont dans les banlieues tous les jours, sans bravitude particulière…

L’Unadel est comme la France. Elle a un président (mais le nôtre est excellent !…), mais tout ne dépend pas de lui. Il nous aime, nous a toujours aimé… Nous aussi ! Mais quand on cherche une main secourable, on se retrousse les manches, il y en a deux au bout de nos bras ! Pour le développement local, l’aménagement du territoire, au boulot !