Vers une Conférence nationale de la vie associative

Les rapports des trois groupes préparatoires à la Conférence nationale de la vie associative, qui devrait se tenir au cours du dernier trimestre 2005, ont été remis le 9 juin dernier au ministre de la jeunesse, des sports et de la vie associative. L’Unadel y a participé. La CPCA fait le bilan de trois mois de mobilisation.

Communiqué de la Conférence Permanente des Coordinations Associatives (CPCA)

 

Les travaux des groupes préparatoires de la conférence nationale de la vie associative se sont achevés par la remise des trois rapports au ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative. A l’origine de la demande d’une conférence nationale, la CPCA a participé activement à ces travaux avec la présence de 30 représentants associatifs mobilisés durant trois mois.

 

Relations contractuelles entre l’État et les associations : de la confirmation à la consolidation

Alors que des secteurs associatifs vivent des situations budgétaires dramatiques, le groupe de travail présidé par Jean-François COLLINET – Magistrat de la Cour des Comptes – a construit un ensemble de solutions crédibles et nécessaires. Au-delà de l’expertise, le rapport propose un approfondissement significatif des relations contractuelles constitutif d’un véritable partenariat public-privé entre l’État et le monde associatif. Tant en matière de Loi de finances 2006, de subventions ou de marchés publics, que du titre associatif, la balle est dorénavant dans le camp du gouvernement.

 

Dialogue civil : les associations au cœur d’une démocratie plus participative

Le groupe présidé par Bruno DURIEUX, ancien ministre, inspecteur général des finances, a posé les enjeux et a fait œuvre positive en reconnaissant, par une analyse claire et précise, l’apport des mouvements associatifs à une démocratie réellement participative. Il propose des méthodes et des moyens pour institutionnaliser le dialogue entre l’État, les pouvoirs publics et le secteur associatif organisé.

 

La reconnaissance du bénévolat : tout reste à faire

L’orientation donnée aux travaux du groupe par la présidente Claude GREFF, Députée d’Indre-et-Loire, a focalisé l’attention sur les motivations individuelles du bénévole. Il n’a donc pas été possible de débattre de propositions concrètes pour une politique publique en faveur des bénévoles engagés dans le projet associatif. Le rapport ne pouvant être considéré comme reflétant les travaux du groupe, la CPCA a décidé de remettre un complément argumenté sur la question posée par le Premier ministre.

 

 

Un travail interministériel va maintenant commencer. Nous demandons qu’il se développe en concertation avec la CPCA, instance représentative du mouvement associatif, afin de dégager les mesures prioritaires aptes à répondre aux besoins et préoccupations des associations.

 

Conférence Permanente des Coordinations Associatives (CPCA)

Contact: Julien ADDA (délégué général) Chrystel MOUYSSET (chargée de communication)

28, place Saint-Georges 75009 PARIS – Tél.: 01 40 36 80 10

 

Ces rapports sont disponibles sur le site de la CPCA.

Auteur : Cécile Chabrol