Voeux de l’Unadel : appel à l’imagination

La douceur de ce début d’hiver n’atténuera pas la froide horreur laissée par les attentats des 7 janvier et 13 novembre derniers.

CC sebastien amiet

CC sebastien amiet

Les fleurs, les textes, les photos et les flammes vacillantes des bougies, rassemblés sur les trottoirs de la rue Voltaire, devant les terrasses mitraillées et aux abords de la place de la République, témoignent du refus de faire aux terroristes l’honneur de notre haine.

La démocratie menacée

Les scrutins des 6 et 13 décembre sont lourds d’enseignements : les résultats du 1er tour ont traduit un rejet du système et de la classe politique. C’est aussi l’expression du désarroi des territoires ruraux et des chômeurs qui se sentent abandonnés. C’est enfin le signe d’une absence totale de repères, de mémoire collective et une brèche faite à la démocratie. Cette faille peut libérer les haines, les violences et les comportements les plus dangereux. C’est en même temps un blanc-seing pour les futurs rendez-vous électoraux.

Le second tour a vu se lever un front du refus face à la menace. Ce dernier rempart a fonctionné dans 3 régions dans des conditions différentes ; peut-t-il tenir encore longtemps ?

Le bulletin de vote et les mots sont nécessaires pour exprimer la cohésion d’une nation, mais sont-ils suffisants ? Le “Je suis Charlie” de janvier et le “Nous sommes Paris” de novembre ont servi de cris de rassemblement.

Appel à modifier l’action publique

Mais outre qu’ils ne suffisent pas à réunir tout le monde et qu’ils peuvent même diviser, ils ne peuvent pas servir de ciment pour consolider durablement notre charte républicaine, inclusive, solidaire et fraternelle et donner envie à la jeunesse d’y adhérer.

Il nous faut imaginer de bouger les lignes, de construire autrement les projets qui consolideront les communs de demain. Il n’y a pas de solution unique, mais un appel évident à modifier l’action publique et à reconstruire la confiance dans les territoires.

Je souhaite aux sympathisants, aux adhérents, aux administrateurs et à l’équipe de l’Unadel et des réseaux régionaux de profiter de la période des fêtes pour retrouver famille, amis, voisins, en faisant une place pour l’autre, l’étranger, l’inconnu, pour se reposer et reprendre des forces dans la chaleur de ces liens fraternels.

Appel à l’imagination

L’Unadel est adhérente de l’association Michel Dinet (AMD) qui s’est créée pour prolonger dans l’engagement, la pensée et l’action de celui qui a tellement apporté au mouvement du développement local et à notre réseau dont il a été le premier président.

Je vous propose de découvrir le texte de l’appel à l’imagination diffusé par l’AMD, conçu pour impulser une transformation des cérémonies traditionnelles de vœux en une journée annuelle, citoyenne et fraternelle. Cet appel s’adresse aux collectivités, associations et organisations qui souhaitent s’engager dans une voie imaginative et créatrice, en vue de renouer les contacts, en particulier avec les jeunes.

Aidez-nous à relayer cet appel autour de vous, aux élus locaux comme aux présidents d’associations.

Avec tous mes vœux pour vous, vos familles et votre territoire de projet.

Claude GRIVEL