3 septembre : Journée de réflexion et d’échange « Transitions et inclusion sociale : Où en est-on ? »

La Ville de Loos en Gohelle, le Centre de ressource du développement durable (CERDD) et le Carrefour des métiers du développement territorial s’associent pour amorcer conjointement une réflexion sur la prise en compte de la question sociale dans les transitions. En effet, que ce soit au niveau local, régional ou national, de nombreux acteurs expérimentent des démarches articulant des préoccupations environnementales, économiques et sociales. Quels enseignements peut-on en tirer et plus largement quelles évolutions de l’ingénierie territoriale pour faciliter les coopérations interacteurs et une mobilisation active des personnes concernées ?

A partir d’une rencontre des acteurs loosois, un temps de travail sera organisé entre acteurs du champ du social, du développement durable et des chercheurs et formateurs afin de préciser les enjeux institutionnels, de coopération et d’évolution des pratiques professionnelles pour favoriser une « transition inclusive ».

Objectifs de cette journée

– Amorcer une réflexion sur la « place » de la question sociale dans les dynamiques de transitions et ses incidences en termes de « référentiels » métiers et d’ingénierie territoriale,

– favoriser l’échange et la mise en réseau entre praticiens du développement territorial (social, économique, environnement…), structures intermédiaires et chercheurs,

Déroulé prévisionnel

– Matinée : retour d’expérience, visite et échanges avec les acteurs du territoire de Loos et du Bassin minier

– Après midi : travail en petits groupes pour faire émerger les principaux constats, enjeux et hypothèses de travail (transitions et inclusion sociale : où en est-on ?) / contributions à la réflexion : regards croisés praticiens – structures intermédiaires – chercheurs / perspectives

Document de préparation de la journée de réflexion et d’échange du 3 septembre

La place des coopérations dans la Politique de la Ville (journées IRDSU)

Des membres du carrefours des métiers du développement territorial ont participé aux journées nationales de l’inter réseau des professionnels du développement social urbain (IRDSU) qui se sont déroulées les 13 et 14 Juin dernier à Strasbourg sur le thème de « La place des coopérations dans la Politique de la Ville ».

Voir le communiqué de l’IRDSU à l’issu des journées : Co-construction et contractualisation : il faut dépasser les injonctions contradictoires !

Sylvain Pambour et Philippe Carbasse y ont animé un atelier intitulé “Développement territorial et coopérations, quel renouvellement de l’ingénierie ?”

Présentation de l’atelier

Avec la multiplication des cadres de collaboration intra et inter-territoriaux, des partenariats institutions-société civile, la coopération apparaît comme un levier essentiel des « transitions territoriales ». Après une présentation des travaux du Carrefour de Métiers du Développement Territorial, l’atelier questionne les pratiques développées dans le cadre de la politique de la ville et les enjeux d’évolution des compétences professionnelles et des méthodologies de projet.

Constats, enjeux, questionnements évoqués par les participants sur la coopération :

Constats :

  • mobilisation sur le long terme, difficile sur des projets d’envergure,
  • caractère aléatoire de la coopération, ne se décrète pas,
  • prés carrés institutionnels,
  • organisation en silo, frein à la coordination,
  • management transversal inexistant,
  • mode projet rare,
  • niveau de préoccupation différent selon les acteurs.

Enjeux :

  • faire « tomber la veste »,
  • développer collectivement une (autre) culture du partenariat,
  • faire confiance, laisser faire, tester,
  • moyens humains et financiers pour mettre en œuvre,
  • accompagner le changement de pratique et/ou d’usage,
  • rendre lisible ce que chacun a à gagner,
  • se rassurer et rassurer sur les coopérations,
  • le concept doit être partagé (cf. exemple des usages qui réunit tous les acteurs) : sortir de « rapports de force » et aller vers des « équipes pluridisciplinaires ».

Questionnements / besoins :

  • retour aux habitants et prise en compte de leurs besoins,
  • existe-t-il des outils, des bonnes pratiques pour favoriser la coopération ?
  • doit-on créer des gouvernances spécifiques pour s’obliger à coopérer ?
  • temps nécessaire à la coopération et à la décision,
  • comment produire du « sens commun » en associant des expériences et savoirs très divers ?

Apports et éléments de réflexion : power-point présenté lors de cet atelier Carrefour des métiers-Unadel

Écoutes citoyennes : accompagner l’expertise des habitant·e·s

L’Unadel propose depuis 2014 la démarche d’Écoute territoriale à des territoires engagés dans une démarche de transition significative vers le développement durable.

De cette démarche est née l’idée de proposer un outil complémentaire pour aller avec les acteurs d’un territoire directement à l’écoute des citoyen·nes : ce sont les Écoutes citoyennes. Dans la continuité des Écoutes territoriales, le collectif des écoutant·e·s a fait émerger cette proposition d’accompagnement à la constitution du expertise citoyenne, expérimentée une première fois en 2018 dans l’Albigeois-Bastides, une seconde fois en 2019 en Thiérache.

L’idée ? Accompagner des habitant·e·s à récolter et analyser la parole d’autres habitant·e·s.

Derrière cette formation-action, l’ambition toujours plus présentes au sein de l’Unadel et de ses partenaires d’offrir toute leur place aux habitant·e·s des territoires et nourrir leurs liens avec les structures territoriales.

Retrouvez le récit de cette expérience humaine et collective, ici avec l’Albigeois-Bastides :

A quoi ça sert ?

  • Ancrer une thématique de transition (Plan Climat Air Énergie Territorial, Plan Alimentaire Territorial, etc.) dans la réalité de ce que vivent les habitant·es et acteurs
  • Permettre d’identifier les freins et les leviers mais aussi des opportunités et des idées
  • Se projeter collectivement dans un projet

Comment ça fonctionne ?

Ces Écoutes sont réalisées par un groupe d’habitant·es, d’acteurs du territoire qui sont volontaires, qui sont formé·es à ces Écoutes, et avec lesquel·les se construit la grille de questionnements, les publics cibles, et donc la liste des personnes à aller interviewer.

Les Écoutant·es sont donc des citoyen·nes, plus ou moins impliqué·es dans la vie locale, la transition écologique, et qui ont le souhait d’être utiles au développement de leur territoire. Ils interviennent en binôme. 3 types d’entretiens sont réalisés :

  • des entretiens individuels ;
  • des entretiens en petits groupes ;
  • des écoutes de personnes. ressources susceptibles de partager la connaissance qu’elles ont des comportements, des attentes et des motivations des groupes et des personnes qu’elles accompagnent (enseignants, éducateurs, élus,…).

Une cinquantaine d’écoutes (groupes et individus) permet de recueillir une matière exploitable.

Écouter quoi, qui ?

Écouter les habitant·es, jeunes ou plus âgés, installé·es de plus ou moins longtemps… permet de comprendre plus finement le comportement et la perception des enjeux liés au sujet choisi : quel ressenti ? que pouvons nous faire ensemble ou non ? quels seraient les leviers à mettre en œuvre demain pour mon territoire ?

L’analyse

L’enjeu n’est pas de faire une enquête sociologique, mais de permettre à ces Écoutant·es, une fois les écoutes réalisées, d’analyser entre eux, ce qu’ils en retirent comme information, comme données sur les freins et leviers possibles d’action.

“La particularité des Écoutes est l’utilisation qui en est faite de la matière récoltée”

Vincent Chassagne, Écoutant à l’origine de la démarche

La valorisation

Le fruit de ces analyses doit être diffusé de différentes manières :

  • Servir de point de départ à des soirées débat-restitution et construction de la suite
  • Faire l’objet de vidéos/clips diffusés sur le territoire par différents canaux
  • Permettre de proposer des solutions efficaces aux élu·es, pour impliquer les habitant·es, et de déclencher des actions opérationnelles portées par le conseil de développement…

Contactez-nous si vous êtes intéressé par une Écoute de votre territoire
ou pour tout autre renseignement :
Valérian POYAU, chargé de mission Écoutes territoriales
valerianpoyau[at]unadel.org / 01 45 75 91 55


Retrouvez la plaquette de présentation : Écoutes citoyennes

7 juin, Montmagny (93) Visite sur site : une ferme au service de l’insertion et du développement territorial

Profession Banlieue organise une 

Visite sur site à la ferme de la Butte Pinson

Une ferme au service de l’insertion et du développement territorial

Mardi 7 juin 2016, de 9 h 30 à 15 h 00

16 rue Suzanne Valadon, Montmagny (95360)

Le parc régional de la Butte Pinson, « oasis de verdure » de 114 hectares, se trouve à cheval sur les communes de Montmagny, Pierrefitte-sur-Seine et Villetaneuse. C’est sur ce site mis à disposition par l’Agence régionale des espaces verts que l’association les fermiers de la Francilienne a développé en 2014 une ferme pédagogique s’appuyant sur les valeurs de l’éducation populaire et les piliers de l’économie sociale et solidaire.

Profession Banlieue vous invite à visiter la ferme pédagogique de la Butte Pinson le mardi 7 juin. (Baskets fortement recommandées)

Programme 

Bulletin d’inscription

Pour venir à la ferme 

18 – 19 mars, Paris : Séminaire pour la Promotion de l’Intervention Sociale Communautaire

A un moment où les fractures sociales et territoriales sont plus vives que jamais, le SPISC organise deux journées de rencontres pour présenter les enseignements d’une recherche action engagée en 2013, avec l’appui de plusieurs ministères, sur la prise en compte des liens communautaires dans les interventions collectives.

Neuf sites, répartis sur tout le territoire sont engagés dans cette recherche action. Les acteurs de ces sites ont initié depuis quelques années des démarches d’action collective, attentives aux liens communautaires, à « l’épaisseur du social » et relevant d’une logique d’ «empowerment », de reconnaissance et de valorisation des ressources des personnes, des groupes, des communautés.

Lieu :  Palais de la femme, 75011 Paris

Date : 18 et 19 mars 2016

Voir le programme détaillé

Pour participer, merci de renvoyer au SPISC-CNLAPS le bulletin d’inscription en cliquant sur ce lien.

160131-Les Rencontres du SPISC_18 et 19 mars 16-PLAQUETTE-PROGRAMME à imprimer RV-1

30 et 31 mars, Epinal. Journées de l’engagement associatif

Journées de l’engagement associatif

La fédération des Vosges de la Ligue de l’enseignement organise les 30 et 31 mars prochains à Épinal les journées de l’engagement associatif.

L’Unadel sera présente avec la participation de Georges Gontcharoff, spécialiste de l’éducation populaire et du développement local lors de la journée du 30 mars.

L’entrée est libre lors de ces journées.

Découvrez le programme et réservez votre place via le formulaire d’inscription à renvoyer. Informations complémentaires au 03 29 69 64 65.

Cet évènement est organisé en partenariat avec la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection de la Population 88.

Inscription à la journée de formation : animer un conseil de développement

Merci de remplir tous les champs.

Vous recevrez sous peu un email de confirmation. A bientôt !

Je m'inscris à la journée de formation sur les conseils de développement, sous réserve de date compatible.

 Tarif collectivité, EPCI, syndicat mixte : 200 € Association, individuel : 100 € Adhérent-es 10 %

*champs obligatoires

»]

Inscription à la journée de formation : concevoir un conseil citoyen

Merci de remplir tous les champs.

Vous recevrez sous peu un email de confirmation. A bientôt !

Je m'inscris à la journée de formation Concevoir un conseil citoyen. Sous réserve de date compatible.

 Tarif collectivité, EPCI, syndicat mixte : 200 € Association, individuel : 100 € Adhérent-es 10 %

*champs obligatoires

Journée de formation, Paris : animer un conseil de développement

Journée de formation organisée par l’Unadel en partenariat avec l’association régionale de développement local Provence-Alpes-Côte-d’Azur (ARDL Paca).

(CC BY-SA 2.0)

(CC BY-SA 2.0)

À Paris, dans les locaux de l’Unadel,  de 9H15 à 17H30.

Date à préciser (rentrée 2015).

Si les évolutions législatives récentes ont apporté une reconnaissance nouvelle aux conseils de développement et que ces instances se diffusent également depuis quelques années dans les communautés de communes et les parcs naturels régionaux, les professionnels en charge de leur animation sont souvent isolés, soumis à des intérêts parfois divergents et confrontés aux difficultés de la mise en œuvre des démarches participatives.

Cette formation vise ainsi à permettre aux agents :

  • d’interroger leurs pratiques et leur posture d’animateur,

  • d’échanger entre pairs sur les difficultés et clefs de réussite de l’animation d’un conseil de développement dans l’optique de renforcer la dynamique participative de leur instance.

Public : animateurs et animatrices des conseils de développement des pays, communautés d’agglomération, communautés de communes et parcs naturels régionaux.

Durée : 1 journée

Intervenants : Laurent Bielicki (ARDL) et Stéphane Loukianoff (Unadel).

Lieu : Unadel – 150-154 rue du Faubourg Saint Martin – 75010 Paris (Gare de l’Est).

Tarifs :

Collectivité, EPCI, syndicat mixte : 200 € TTC                              

Association : 100 € TTC . Adhérents Unadel : 10% de réduction.

Inscriptions

Information : contact@unadel.org

Tel : 01 45 75 91 55 

PROGRAMME 

9H30 : Introduction

Tour de table des participants et recueil des attentes. Présentation des objectifs et du déroulement de la formation.

10H15 : L’animation du conseil de développement : quelles difficultés, quels enjeux ?

Animation d’une réflexion collective à partir des thèmes identifiés et des situations rencontrées par les participants.

11H30 : Animer un groupe participatif : quels principes, quels repères ?

Intervention de l’Unadel sur la typologie des situations et des enjeux, suivie d’un débat.

12H30 : Repas

14h : Etude de situations

Sur la base d’un témoignage sur les pratiques et à l’aide d’un jeu de rôles, les participants analyseront la méthode mobilisée par l’animateur du conseil de développement, les enjeux à l’œuvre et les pistes d’amélioration en vue de renforcer la dynamique participative de l’instance , sa visibilité, son identité et  son utilité.

14H45 : Mise en commun et analyse

Restitution des groupes portant sur les points de vigilance et les clefs de réussite, puis analyse collective.

16h : Synthèse

Synthèse « miroir » de l’Unadel, débat et discussion autour des modes d’organisation et d’acquisition des compétences des animateurs d’instances participatives : rôles et modalités de la mise en réseau, ressources et formations complémentaires.

16H45 : Evaluation de la formation

17H : Fin de la journée de formation

 

Journée de formation, Paris : concevoir et mettre en oeuvre un conseil citoyen

Journée de formation organisée par l’Unadel en partenariat avec l’association Arènes.

(CC BY-SA 2.0)

(CC BY-SA 2.0)

À Paris, dans les locaux de l’Unadel,  de 9H15 à 17H30.

Date à préciser (rentrée 2015).

La participation des habitants constitue l’un des socles fondamentaux de la politique de la ville depuis son origine. Cependant, dans les faits, elle fait souvent figure d’un impensé ou demeure relativement marginale. La création des conseils citoyens prévus par la loi Lamy vise à renforcer cette dimension participative.

Comment mettre en place un conseil citoyen et inscrire son action dans la durée  ? Quelles différences y a-t-il entre la théorie et la pratique ? Quels sont les écueils majeurs à éviter ?

Cette journée de formation vise à analyser collectivement ces enjeux, à clarifier les concepts et à étudier les conditions de réussite permettant la mise en œuvre concrète des conseils citoyens.

Elle propose aux participants des repères méthodologiques pour faciliter la mise en place de cette instance de participation.

Public :  responsables et agents des politiques publiques et associations.

Intervenants : Mathias Bourrissoux (Arènes) et Stéphane Loukianoff (Unadel).

Lieu : Unadel – 150-154 rue du Faubourg Saint Martin – 75010 Paris (Gare de l’Est).   

Tarifs :

Collectivité, EPCI, syndicat mixte : 200 € TTC                              

Association : 100 € TTC . Adhérents Unadel : 10% de réduction.

Inscriptions

Information : contact@unadel.org

Tel : 01 45 75 91 55 

PROGRAMME 

9H30 : Introduction

Tour de table des participants et recueil des attentes. Présentation des objectifs et du déroulement de la formation.

10H : Le cadre de référence des conseils citoyens et le contexte actuel de mise en œuvre

Présentation du cadre de référence des conseils citoyens et ses modalités de mise en œuvre (missions, mise en marche, fonctionnement), contexte et objectifs, historique politique de la ville.

Intervention des formateurs, suivie d’une discussion avec les participants

11H : Repères sur la notion de participation des habitants

Cette intervention vis à appréhender l’histoire de la participation, le panel de finalités poursuivies, les points communs et les spécificités des démarches participatives, les conditions de réussite et les freins. Elle s’attache également à la question des postures professionnelles spécifiques. Il s’agit enfin de croiser ces enjeux avec ceux des conseils citoyens.

Intervention des formateurs, suivie d’une discussion avec les participants

12H15 : Repas

13h45 : Concevoir et animer un conseil citoyen : les points clefs

A partir des enseignements des séquences précédentes, il s’agit d’identifier les points-clefs relatifs à  la création et au fonctionnement d’un conseil citoyen et de décliner différents types de positionnement de l’instance au regard :

  • des fonctions (rôles et missions)

  • du  mode de constitution (de la désignation à l’appel à candidature)

  • de la composition (entre recherche de « représentativité » et diversité)

  • des modes de fonctionnement internes du conseil et des enjeux de « l’appropriation » de l’instance par ses membres

  • des modes d’articulation aux décideurs (politiques et techniques)

  • des modes d’articulation à la société locale (territoire, habitants)

  • de la structuration (statut, règlement intérieur, gouvernance)

  • des productions attendues du conseil et de ses modes de production

  • des outils et des moyens dédiés

Travail en petits groupes chargés de réfléchir sur un des thèmes : périmètre et articulations, mandat et liens à la décision, moyens financiers, humains animation, constitution, renouvellement et auto évaluation… (30 mn)

Restitution et discussion « en plénière » (60 mn)

15H15 : Synthèse « miroir »

Synthèse portant sur les points clefs, puis approfondissement.

Intervention  des formateurs, suivie d’une discussion avec les participants

16H : Quels premiers pas concrets pour mettre en place un conseil de citoyen dans notre territoire ?

Au regard d’une typologie variée des situations locales des participants, il s’agit d’identifier une ou plusieurs méthodologie(s) opératoire(s) permettant la mise en place d’un conseil  citoyen adaptée aux contextes et enjeux locaux.

Intervention des formateurs, suivie d’une discussion avec les participants

17H15: évaluation de la formation

Tour de table et fiches d’évaluation

17H30 : Fin de la journée de formation