Les Jeudis du Développement local

Publié le 4 juillet 2022 | dans Evénements & RDV des réseaux | par webadmin

Initiés pendant la période du premier confinement, les “jeudis” sont des séquences de visioconférence pour échanger et réfléchir ensemble au devenir de nos territoires à partir des initiatives et des regards des acteurs.

20 octobre 2022 (10h00-12h00)

Transition et attractivité : un oxymore ? 

Sujet «brûlant », la nécessité absolue de transition face à laquelle se trouvent nos sociétés est encore souvent perçue comme synonyme de réductions (de gaz émis, d’hectares occupés), de privations (de loisirs, de ressources), de renoncements (à nos rêves pour l’avenir). 

Une transition heureuse, attrayante, attentive à l’ensemble de ceux qui habitent un territoire et qui donne envie de venir y vivre et s’épanouir est-elle possible ? Pour y arriver, des renoncements seront certes incontournables mais est-ce si dramatique quand il y va de la survie même de notre biosphère ? Ne laissent-ils pas la place à d’autres sources de bienfaits ? Nous pressentons une nécessité absolue de transition mais également le besoin de dépasser les clichés qui opposent attractivité et transition.

Dépassons alors d’emblée la tentation du green washing et du marketing territorial (le territoire comme beau décor ou support à profits), considérant que l’attractivité se travaille d’abord avec, par et pour les populations qui vivent déjà sur le territoire. Nous partons du postulat qu’une transformation écologique et sociale est logiquement à l’écoute et porte attention à l’ensemble des habitants d’un territoire, au bien-vivre / mieux-être, en interrelation avec le vivant dans son ensemble. Bref, la transition s’appuie sur les vulnérabilités du territoire (sociales et écologiques) pour tenter d’y remédier et ce, en interrelation et en solidarité avec les autres territoires.  

Que faudrait-il déconstruire ? Que faudrait-il construire ?  Comment en parler localement ? Comment engager ensemble ces changements ? Venez en discuter jeudi 20 octobre avec nos témoins et intervenants … 

Avec le soutien du CNFPT et de l’ANCT.

Les séquences précédentes
et leurs compte-rendus ci-dessous

22 septembre 2022 (10h00-12h00)

Nouveaux arrivants, nouveaux habitants ; l’attractivité au défi de l’inclusion ? 

La question de l’accueil de nouvelles populations se pose avec acuité aujourd’hui pour les territoires. Les crises sanitaires, sociales, écologiques, amènent de plus en plus de personnes à rechercher, qu’il s’agisse d’un projet choisi ou non, un nouveau cadre de vie loin des centres urbains. La généralisation du télétravail offre de surcroit des possibilités nouvelles pour les territoires ruraux et les villes de taille moyenne.

Qu’ils soient porteurs de projets, à la recherche d’un environnement différent, d’un lieu où passer leur retraite, de nouveaux résidents frappent à la porte des territoires. Ils s’ajoutent à tous ceux passant souvent à côté des radars, et dont la mobilité de résidence n’est pas toujours totalement choisie : publics en précarité des grandes villes (mais pas seulement), migrants, demandeurs d’asile ou réfugiés de la guerre en Ukraine… Les territoires peuvent aussi être des “territoires-refuges” dans des cadres institués comme les CADA, et/ou grâce à des initiatives citoyennes…


Quelles que soient les motivations de départ des individus, les territoires doivent faire face à ce défi de l’accueil de nouveaux habitants qui contribuent à développer ou maintenir leur attractivité, à renouveler le tissu social, économique, à conforter des services publics, … voire à enrayer un déclin démographique. 
Leur installation pose toutefois des enjeux non négligeables d’inclusion, d’équité, de cohésion et de vivre ensemble auxquels les collectivités et associations doivent répondre.
Quelles initiatives prennent les territoires pour observer, mieux accompagner et mieux accueillir ? Sur quels leviers cherchent-ils à agir afin de faire territoire ensemble ?

Intervenants :
Sylvain Lhuillier – chargé de mission accueil de nouvelles populations PETR sud Lozère
Germain Jolibert – président de l’association Espace Couserans (Ariège)
Xavier Persiani – directeur du Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile de Lagrasse (Aude)
– Valentin Cocco, ingéni

23 juin 2022 (10h00-12h00)

Quelle ingénierie pour le(s) transition(s) ? 

La facilitation : modalités de renouveau de l’animation territoriale ?

Dans un contexte de transformation des modes de vie et de production, des nouvelles compétences se développent progressivement à l’échelle territoriale. Elles permettent de créer les conditions d’un dialogue territorial innovant et d’accompagner les transitions dans une logique plus globale (voire systémique…).

Assiste-t-on à un renouvellement des fondements de l’animation territoriale ? Comment interpréter et qualifier cette montée en puissance ? Quels en sont les effets au sein des collectivités territoriales et auprès des acteurs des territoires ? 

Nous débattrons de ces questions à partir du témoignage de développeurs territoriaux, sensibilisés et formés à la facilitation et de l’intervention d’un « grand témoin ». Ils tenteront d’en qualifier les principaux enjeux en termes de compétence et de mise en œuvre dans le cadre de politiques publiques. 

Pour le compte rendu, c’est par ici

Témoins :

  • Anne Paule BEIS (Ariège PETR), Olivier BOULLET (Coopérative de Transition Écologique en Haute Vallée de l’Aude)

Intervenants :


Jeudi 19 mai 2022

L’expérimentation Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée

Les crises que nous traversons (écologiques, sociales, sanitaires, démocratiques, internationales…) s’installent durablement dans nos sociétés et nécessitent la transition vers un nouveau modèle. Longtemps perçu comme un secteur extérieur et autonome des autres, l’activité économique doit être repensée dans son ensemble pour transformer un modèle générant épuisement des ressources, tensions sociales et exclusion. Relocalisation, circuits-courts, réemploi, insertion… sont autant de mouvements attestant de cette prise de conscience et faisant partie d’une nouvelle dynamique économique à l’œuvre dans laquelle la question de l’emploi est primordiale. 

Comment passer d’une économie de compétition et d’exclusion à une économie de collaboration et d’inclusion ? Comment partir des besoins locaux pour contribuer au plein emploi sur un territoire ? Comment changer les approches de l’accompagnement des chômeurs de longues durées et les logiques de coûts autour de ces dispositifs ? Quels enseignements tirer de l’expérimentation TZCLD pour repenser l’ensemble des paradigmes économiques et contribuer à la transition et au bien-vivre dans les territoires ?

Intervenants :  

Antonin GREGORIO, directeur général de Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée (TZCLD), Cécile de BLIC, présidente de l’entreprise à but d’emploi La Fabrique, Jean-Michel LIBION, administrateur de l’association “Les Tailleurs de Bouleau”, Patricia AUROY, vice-présidente du Réseau National de l’Économie Territoriale (RNET)

Pour le compte rendu, c’est par ici

Jeudi 28 avril 2022

“Oui mais bon… ils sont encore jeunes”

Que l’on dise la jeunesse, les jeunesses, les jeunes… le terme sert plus souvent pour parler d’un objet de politiques publiques que d’acteurs citoyens à part entière. Un objet que les politiques nationales considèrent comme attendrissant, menaçant, porteur de problèmes à résoudre ou faire-valoir de politiques publiques pensées sans eux. Les jeunes restent envisagés une population à canaliser, à contrôler ou à instrumentaliser et dont on peine à reconnaître le rôle dans les transformations en cours. Même si les exemples d’engagement des jeunes ne manquent pas, les jeunes sont perpétuellement ballottés entre objet de politiques publiques et une place d’acteurs qu’ils revendiquent. 

Est-ce que les politiques locales diffèrent en ce sens des politiques nationales ? L’échelon local permet-il aux jeunes de s’affranchir de représentations dont ils sont dépossédés afin d’être considérés comme des acteurs à part entière ? Quels rôles et place jouent les jeunes aujourd’hui pour faire évoluer les territoires dans des démarches de transitions écologiques et sociales ?

Nous vous proposons un jeudi du développement local consacré au rôle de la jeunesse dans le développement démocratique des territoires avec Laura SONNEVILLE (Plate-forme départementale Territoires Éducatifs 09), Lucie BOZONNET (MRJC) et Lauren LOLO (Cité des Chances).  

Pour le compte rendu, c’est par ici


Nous tenons à remercier la facilitatrice graphique Aya Berteaud pour son illustration

Jeudi 17 mars 2022

Faire une place à l’ensemble du vivant

“Il n’est plus temps de se demander si les démarches de développement local doivent intégrer des éléments autres qu’humains pour avoir une approche globale. Dans cette époque de violente destruction des espèces, des écosystèmes, de la biodiversité, il s’agit simplement de définir comment nous devrons nous y prendre pour intégrer toutes les composantes vivantes (animaux, plantes, rivières…) à nos démarches pour qu’elle soient de “développement” pour tous “. D’après Christopher Stone (philosophe).

Les réseaux et associations du développement local vous proposent un temps pour expérimenter et réfléchir sur la façon dont nous pourrions penser un développement à 359° : un développement AVEC l’ensemble du vivant. 

Pour revivre toute la séquence en vidéo, c’est par ici !

Intervenants :
Stéphane CORDOBES
, géographe et philosophe, conseiller-expert à l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), chercheur associé à l’école urbaine de Lyon et contributeur au Parlement de Loire
Serge MANG JOUBERT, facilitateur territorial, formateur en accompagnement du changement dans le contexte de la Transition, fondateur d’Entre les arbrespour développer l’intelligence individuelle individuelle et collective par le lien sensible 

Jeudi 17 février 2022

Comment le Pacte du Pouvoir de vivre peut-il faire entendre la petite voix des acteurs du vivre et agir ensemble ?

Essentielle pour le développement des territoires, la place de la société civile est aujourd’hui en pleine redéfinition et réorganisation pour pouvoir peser politiquement.

A contre-pied d’un contexte d’hyperpersonnalisation de la vie politique et de débats polarisés ne répondant pas aux attentes des citoyens, le Pacte du pouvoir de vivre regroupe plus de 60 organisations (syndicats, fondations, associations et organisations) qui portent ensemble 90 propositions pour lutter simultanément contre le réchauffement climatique et les inégalités sociales, dans une démocratie revivifiée.

Mais quel impact peut avoir une telle initiative à l’heure où les institutions publiques cherchent à investir des formes de démocratie plus directes ? Les associations dans lesquelles un français sur 3 se dit engagé, sont-elles amenées à disparaître des radars des politiques nationales et locales ?

Pour le compte rendu, c’est par ici

Jeudi 27 janvier 2022

Entre bienveillance et crispation, l’accueil et l’intégration des migrant.e.s dans nos territoires posent des questions complexes nécessitant des coopérations spécifiques entre acteurs.
Comment favoriser un accueil dans la dignité et faciliter l’intégration sociale, familiale et professionnelle ? Comment passer de la question de l’accueil à un projet de développement territorial bénéfique à tous ? Comment prendre pleinement la mesure de l’intégration des migrants dans les stratégies de développement territorial ?
Ce sont toutes ces questions qui occuperont nos échanges du 27 janvier et que nous aborderons avec les témoignages de :


Céline Barré Anvita (Association Nationale des Villes et Territoires d’Accueil) 
Philippe Wyon Refuges solidaires

Le COMPTE RENDU ICI

Jeudi 16 décembre 2021

Dans une société où la réussite (sociale, économique) est survalorisée sur les réseaux sociaux, dans les médias et dans la vie publique, toute une partie de la population, notamment les + faibles d’entre nous, sont méprisés et réduits au silence.

De qui parle-t-on ? Des pauvres, précaires, migrants, détenus, femmes des quartiers, personnes en situation de handicap, jeunes etc… 

Pourquoi se mettre à leur écoute ? 

Comment et quelle place leur redonner dans le débat public ? 

Comment les mobiliser, leur redonner de la voix et du pouvoir d’agir ?

Le compte-rendu ici

Jeudi 25 novembre 2021

Entre expertise et animation, quels besoins d’ingénierie pour les transitions dans les territoires ?

Les enseignements tirés de diverses démarches de transition ces dernières années mettent en évidence les enjeux liés à l’ingénierie territoriale notamment la nécessité d’aller au-delà d’une ingénierie de programme afin de « mieux accompagner la montée en capacité des territoires ».

En effet, si une ingénierie technique, juridique et financière est nécessaire, l’ingénierie de développement (animation, coopération, projet) parait également incontournable pour une appropriation et une implication de la société civile et des coopérations élargies, à la hauteur des enjeux écologiques.

Comment organiser et concilier ces ingénieries ? Quelles sont les expérimentations mises en œuvre sur les territoires en la matière ? Quels sont les besoins d’ingénierie des territoires pour mener les transitions ?
 

Nous vous proposons d’échanger à ce sujet à partir :
– du travail de capitalisation réalisé dans le cadre du Carrefour des métiers du développement territorial : « Les transitions territoriales, une exigence et un défi pour les acteurs du développement territorial »
présenté par l’Unadel 
– et des enseignements issus du réseau des territoires à énergie positive Transition territoriale : un guide pour y voir plus clair / Actualités / TEPOS en France – 100 % RES (territoires-energie-positive.fr présenté par Anne AUCLAIR.

Jeudi 16 septembre 2021

“Je souhaite :

  • ” une culture qui ouvre les imaginaires, et qui soit source de solutions pour l’avenir”
  • ” que la culture soit reconnue comme prioritaire, dans son rôle structurant, en lien avec la Transition, pour sortir de la crise”
  • ” nous voir entrer dans une phase d’hyper créativité”
  • ” que la question du sens soit posée, avec l’aide de philosophes, d’artistes”
  • ” une culture créatrice de lien sur les territoires”
    (propos de participants au jeudi du développement local du 14 mai 2020)

Quête de sens, lien social, culture en/de transition, construire de nouveaux imaginaires… les participants au jeudi du développement local du 14 mai 2020 portaient des ambitions fortes pour renouveler l’action culturelle territoriale. La période difficile que nous traversons et que le secteur culturel subit de plein fouet, les urgences écologiques, sociales, économiques et démocratiques amènent à nous interroger et à continuer de réfléchir ensemble à ce sujet. 

Comment faire de la culture le socle et le moteur d’une nécessaire transformation territoriale et sociétale renouvelant notre rapport au monde ? Comment raconter, écrire, penser, dessiner et imaginer… différemment ? Comment façonner le bien vivre ensemble et vivre autrement à nos échelles ? 

En partant d’enseignements à tirer des politiques culturelles territoriales pour répondre aux enjeux d’aujourd’hui, nous envisagerons ensemble comment faire territoire par un temps partagé de réflexion visant à “faire culture ensemble”. 

Jeudi 10 juin 2021

Les citoyen·nes agissent, veulent être entendu·es et dialoguer avec les instances publiques, voire contribuer à la construction de l’action publique locale et en être co-décideurs. La question de la coopération est ainsi au coeur des enjeux du développement local. C’est un atout pour construire un monde préférable à celui dans lequel nous évoluons, et il est démontré que cela renforce le système immunitaire de nos territoires et de leurs acteurs.

Mais sa pratique n’est pas sans soulever de questions : comment faire coïncider l’intérêt individuel avec l’intérêt collectif ? Quelle gouvernance; quelle organisation démocratique est la plus favorable à la gestion des communs ? Comment replacer la notion de bien-vivre ensemble au cœur des territoires ? 

Après avoir abordé la question de la coopération sous l’angle des espaces et des modalités de travail élus-citoyens (jeudi du 10 décembre 2020), des principes et des temps qui lui sont nécessaires (jeudi 15 avril 2021), l’Unadel et les réseaux du développement local vous invitent à questionner la coopération sous l’angle de la gouvernance et des postures, en partageant les expériences de Michel Briand et Tristan Réchid, praticiens et militants convaincus de la coopération et anciens élus porteurs de démarches participatives. 

Intervenants :

👉 Michel Briand : animateur de réseaux autour de l’appropriation sociale du numérique, des pratiques collaboratives de l’innovation sociale ouverte et des communs, responsable de formation à l’IMT Atlantique et animateur du site contributif innovation-pedagogique.fr. Michel Briand est ancien adjoint au maire de Brest et vice-président de Brest Métropole. 

👉  Tristan Réchid : ancien directeur de centre social, formateur en intervention sociale, formé au développement du pouvoir d’agir des habitants. Co-initiateur et co-animateur de la liste collégiale de Saillans durant les élections municipales de mars 2014, il est désormais formateur pour promouvoir l’émergence de listes participatives et accompagnateurs d’organisations dans la transformation de leur gouvernance vers un fonctionnement démocratique, participatif et vivant.

Jeudi 20 mai 2021

Le financement participatif, ou crowdfunding, peut-être un levier puissant à la disposition des territoires pour traiter les défis environnementaux, sociaux, économiques, sanitaires, etc. et pour associer les citoyens dans la durée. 

Si le financement participatif progresse partout dans notre pays (+ 62% en 2020 par rapport à 2019), il progresse davantage encore dans les collectivités rurales, comme la Corrèze et l’Ardèche qui ont choisi depuis 2015-2016 de lui consacrer un programme dédié. C’est alors un moyen très utile (et très peu coûteux pour la collectivité) pour orienter l’épargne locale vers les projets locaux et pour leur offrir des conditions favorables à leur développement.

〰 Le portail crowdfunding Corrèze
〰 Le dispositif Boost’Projets de la Corrèze
〰 L’initiative Un projet, un coup de main de l’Ardèche
〰 Le baromètre du crowdfunding en France 2020, réalisé par Mazars pour FPF
〰 Le guide « Financement participatif pour le développement des territoires »
〰 Le groupe LinkedIn « Territoires & financements innovants » pour ceux qui souhaitent échanger sur les outils de financements territoriaux

〰 Le site de Financement Participatif France
〰 Contact FPF : info@financeparticipative.org

Jeudi 15 avril 2021

De nombreux travaux montrent que la coopération est un levier majeur de développement et de résilience.

C’est un atout pour construire un monde préférable à celui dans lequel nous évoluons aujourd’hui, et il est démontré que cela renforce le système immunitaire de nos territoires et de leurs acteurs…

Séquence organisée avec l’Institut des territoires coopératifs

La présentation de l’Institut des territoires coopératifs

Retour à chaud sur la session – Mentimeter

Chat de la session

Jeudi 11 février 2021

Le dernier rapport d’Oxfam met en lumière l’aggravation des inégalités engendrées par la pandémie de Covid 19 : il pourrait falloir plus de 10 ans aux personnes les plus pauvres pour se relever des impacts économiques de la pandémie tandis que les 1000 personnes les plus riches du monde ont retrouvé leur niveau de richesse d’avant la pandémie en seulement 9 mois.

Des pertes d’emplois massives, des banques alimentaires débordées, des citoyens ultra-précaires… Au niveau mondial, l’ONU craint une rechute de 71 millions de personnes dans l’extrême pauvreté (la première augmentation depuis 1998) dans le sillon de la crise sanitaire. En France, selon les associations caritatives, depuis le début du Covid 19, un million de Français ont basculé dans la pauvreté. Ils s’ajoutent ainsi aux 9,3 millions de personnes vivant déjà au-dessous du seuil de pauvreté monétaire et ayant amené à une recrudescence des tensions sociales liées au creusement des inégalités avant même les effets de l’épidémie.

Face à cet enjeux et à l’ampleur constatée, force est de constater que les services sociaux et les associations et organisations caritatives ne peuvent pas agir seuls pour relever les défis de la lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales et environnementales.

Quel rôle et quel projet pour les territoires locaux aujourd’hui face à l’urgence, et demain face au défi de la cohésion sociale et territoriale ? La lutte contre les pauvretés et les inégalités peut-elle redonner du sens aux projets de territoires ? Les contrats de relance et de transition écologique peuvent-ils privilégier l‘investissement humain et mettre la dignité de chacun au cœur des dynamiques de projet ? 

Nous partagerons nos réflexions et nos expériences au cours de ce nouveau rendez-vous mensuel des jeudis du développement local avec des territoires et des acteurs impliqués. Ils s’organisent, coopèrent et portent des initiatives concrètes qu’ils pourront présenter. Comme illustration des possibles. Motivations, synergies entre acteurs, capacités d’agir des plus pauvres, créativité des territoires entreprenants, évaluation de l’impact sur les dynamiques locales, quels sont les chemins de réussite, là où les plans de pauvreté se succèdent sans modifier la réalité et l’augmentation des précarités.

Nos échanges seront introduits par Christophe Robert, délégué général de la fondation Abbé Pierre (sous réserve) et Pauline Leclère, responsable de la campagne « justice fiscale et inégalités à l’ONG Oxfam-France ainsi que par les témoignages de Dominique Brunel, Président de la LDH de Quimper et Jean Giambelli, directeur du CCAS de Bastia, et Didier Medori, préfecture de Corse qui portent l’initiative « Territoire zéro non-recours aux droits ».

26ème rapport sur l’état du mal logement de la fondation Abbé Pierre

Le rapport d’Oxfam France sur le virus des inégalités

14 janvier 2021

L’UNADEL et les réseaux régionaux du développement local souhaitent poursuivre l’organisation de ces temps de rencontre des acteurs du développement local, initiés à l’occasion du premier confinement (intégrer ici lien jeudis du confinement).

Alors que nous commençons à préparer le programme 2021 des jeudis, nous nous demandons ce que ces rencontres peuvent apporter d’utile et de spécifique pour notre réseau, en plein boom des webinaires et autres visio-conférences ? Quels sont les thèmes qui intéressent nos réseaux, nos adhérents, nos partenaires, nos amis ? Quels sont les formats les mieux adaptés ?

Comment résister à la tentation d’en faire toujours plus, alors même que nous portons les valeurs de la transition et avec elles notamment, le besoin de ralentir. Comment prendre le temps, collectivement, d’écouter et de s’écouter ?

10 décembre 2020

Que ce soit dans des groupes constitués (conseils citoyen, conseils de développement), à travers des modalités d’action (participation) ou en tant que porteurs de projet, les citoyen·ne·s agissent, veulent être entendu·e·s et dialoguer avec les instances publiques, voire contribuer à la construction de l’action publique locale et en être co-décideurs.

Or, élu·e·s et citoyen·ne·s n’ont pas toujours le même langage, la même culture de l’action, les mêmes contraintes, désirs ou envie, ou le même rapport au temps. Cela conditionne et affecte leurs capacités et leurs possibilités de dialoguer ensemble et de faire projet commun. 

  • Quels objectifs faut-il alors donner à ce travail commun ?
  • Y a-t-il des conditions favorisant l’engagement, les initiatives, le portage de projets et le pouvoir d’agir des citoyen·ne·s ?
  • Comment les professionnel·le·s du développement local peuvent travailler avec les citoyen·ne·s sans oublier celles et ceux qui sont souvent exclu·e·s, de droit ou de fait (les exilé·e·s, les plus précaires, les invisibles…) des politiques publiques ?  

Retrouvez ici le compte-rendu de cette séquence.

12 novembre 2020

La composition de l’ingénierie de développement local varie, en espace urbain comme rural, au gré des difficultés des territoires, des centres d’intérêt des porteurs de projet mais aussi des politiques publiques, régionales ou nationales. 

Durant la dernière période (1990-2016), cette ingénierie a été majoritairement institutionnelle et portée par des acteurs publics (intercommunalités, pays…)  

On observe de plus en plus, l’émergence de collectifs militants et/ou entrepreneuriaux (tiers lieux, entrepreneuriat social et environnemental…,) qui s’invitent sur le terrain du développement local. Ancrés localement, ils souhaitent contribuer au développement du territoire. 

Quelles sont les spécificités de cette « tierce ingénierie » ? Y a-t-il des méthodes ou compétences particulières mises en œuvre ? 

Quels sont les maillages, quelles sont les synergies ou complémentarités possibles entre ces ingénieries locales ? À quelles conditions ? Pour quels bénéfices ?

Compte-rendu et vidéo à venir !

Jeudi 15 octobre 2020

L’humanité traverse une crise écologique sans précédent. Cette crise a été rendue possible par la déconnexion de notre rapport au territoire et menace aujourd’hui directement nos conditions de vie. Tous les territoires en sont à la fois des victimes potentielles et des contributeurs. Pour se préparer à cette situation d’urgence, les concepts de résilience locale et de bio-région émergent dans le débat public. Ces concepts invitent à mettre en débat les questions d’autonomie, de relocalisation, de décentralisation et de communs et leur appropriation par les acteurs locaux peut permettre de donner du sens, une trajectoire pour donner envie d’agir.

Comment définir la résilience ? Peut-elle guider l’action locale pour répondre aux défis écologiques ? Comment le concept de bio-région permet-il de construire des territoires plus résilients ? Qu’apporte-t-il en plus à l’action publique locale ?

Nous vous proposons d’échanger sur ces sujets lors de la prochaine session des jeudis du développement local, le jeudi 15 octobre, de 10h à 11h45.

Trois intervenant·es apporteront leur regard sur le sujet :

  • Maële Giard, Doctorante en géographie, aménagement et urbanisme à l’Université Lumière Lyon-2
  • Solène Cordonnier, membre de La Traverse
  • Arnaud Vense, membre des Greniers d’Abondance.

Compte-rendu et vidéo à venir !

Jeudi 17 septembre 2020

Les défis sociétaux auxquels nous sommes confrontés ne peuvent trouver de réponse entière et pleinement satisfaisante dans les limites administratives de nos territoires et sans une prise en compte des territoires vécus par les habitant·es. Des coopérations interterritoriales semblent donc à la fois nécessaires et souhaitables.

Pour autant ces coopérations ne vont pas de soi. Comment coopérer ? Sur quels sujets ? Entre quelles structures ? Comment créer une relation de confiance où chaque territoire trouve un intérêt ? Quelle ingénierie d’animation des coopérations ?

Ce jeudi du développement local a permis d’approfondir ces questionnements sur la base du travail d’Écoute territoriale réalisé sur le sujet en 2019 par l’Unadel ainsi que deux témoignages :

  • Stéphane Loukianoff, DGA de la Communauté de Communes du Trièves (Isère)
  • Aurélie Ravier, en charge des dynamiques métropolitaines à l’Agence d’Urbanisme de Tours (Indre-et-Loire)

Rediffusion ci-dessous :

Jeudi 9 juillet 2020

La crise du Covid-19 a remis les inégalités invisibilisées de notre société sous une lumière crue. Un an après le mouvement des « gilets jaunes »,  elle révèle les impasses de notre modèle social peu adapté aux nouvelles formes de pauvreté, d’exclusion et d’isolement social.

Que l’on choisisse une approche territoriale, sociale ou de genre, la question des inégalités peut sembler inextricable. La situation sanitaire a cependant montré la capabilité des territoires et des citoyens à inventer des initiatives solidaires.

Comment faire perdurer ces solutions qui ont émergé de la crise ?

Le compte-rendu et la vidéo de la séquence “inégalités”

Jeudi 25 juin 2020

Séance 1 : Transitions et crises sanitaires-économiques-sociales : quelle prise en compte de la dimension systémique par le développement local ?

Les démarches de transitions font référence à des approches transversales, participatives, et coopératives. Plus largement, elles appellent à une prise en compte de la dimension systémique des projets pour répondre aux enjeux complexes auxquelles les territoires sont confrontés.
 
Cependant, ces dernières années, les réformes territoriales ont élargi les territoires et institué des modes de fonctionnement et de financement en silos, affaiblissant ces pratiques « vertueuses », à l’œuvre depuis longtemps dans le développement local (exemple des programmes Leader ou urbains) dont elles constituent le socle.
 
Aujourd’hui, sous les effets des crises (sanitaires, démocratiques, sociales, écologiques…), assiste-t-on à un retour en grâce d’une approche globale du développement local sous une forme « relookée » ? Quelle prise en compte des effets systémiques ? Comment l’ingénierie territoriale prend en compte les enjeux des transitions ?

« L’approche systémique » sera l’angle de réflexion de cette première séance avec Emmanuel Bertin, Directeur du Centre ressource du développement durable (CERDD) et Antoine Boutonné, Chargé de mission transitions économiques, à partir de la présentation d’un kit outil intitulé VISÉE360° (Vision Systémique et Externalités).

Le compte-rendu et la vidéo de la séquence “ingénierie systémique”

Jeudi 11 juin 2020

La crise du Covid 19 a porté un coup très dur au secteur touristique qui s’est retrouvé à l’arrêt pendant plus de 2 mois.
De nombreux acteurs ont été impactés nationalement (compagnies aériennes ou maritimes, agences de voyages…) ou sur les territoires (stations, hébergeurs, restaurateurs, prestataires d’activités, associations…). Par ailleurs, en arrêtant subitement les flux de voyageurs la crise a mis en évidence  l’impact du tourisme sur l’environnement et la prise de conscience de ses effets a été renforcée.Entre contraintes sanitaires et aspirations sociétales, l’année 2020 sera donc marquée par une forte relocalisation des circuits touristiques. Cela amène l’ensemble du secteur à réfléchir à son avenir immédiat et de plus long terme : quels impacts déjà perceptibles de la crise sur les pratiques des vacanciers et des professionnels ? Quelles innovations mises en place de façon volontaire ou contrainte par les professionnels ? Quelles interrogations et quelles tendances cela soulève ou renforce ? Cela va-t-il durer ?

Discussion avec Xavier Bouniol, directeur de l’Office Intercommunal du Pays de Fayence, Sophie Poudou, chargée du développement touristique et de la coopération transfrontalière Parc National du Mercantour, et d’autres intervenants (en cours de confirmation)

Le compte-rendu et la vidéo de la séquence “tourisme”

Jeudi 28 mai 2020

Après la crise, l’économie de demain sera-t-elle + sobre, + locale, + solidaire, + intégrée dans les défis des territoires en transition ?  Mythe ou réalité du futur ?

La crise sanitaire s’accompagne d’un blocage de l’économie sans précédent : crise de l’État-providence, récession et crise sociale annoncées, solidarité européenne en question … nous naviguons dans l’incertitude. Dans le même temps, à l’échelle locale, les circuits-courts et la solidarité se sont rapidement adaptés pour répondre aux besoins essentiels des populations confinées et laissent entrevoir ce que pourrait être notre société, après la transition.

Relocalisation, adaptation ou transformation ? Rupture ou remise en cause des marges d’un modèle dominant à l’origine des crises ? Comment construire une économie au service d’ambitions sociétales plus large que la simple recherche du profit ? Quelles pistes pour tirer les leçons de la crise sur nos territoires ?

Le compte-rendu et la vidéo de la séquence “économie”

Jeudi 14 mai 2020

Programmations annulées, établissements fermés, artistes et intermittents déstabilisés… la période de crise sanitaire que nous traversons est particulièrement éprouvante pour l’ensemble du secteur culturel. 

De nombreuses initiatives ont néanmoins fleuries pour que les citoyens puissent avoir un “accès à la culture”, notamment par le biais des outils numériques. Mais cet accès individualisé à la culture ne résout pas tout l’enjeu du “lien” par la culture qui restera entier malgré le déconfinement. 

Quelles tendances avez-vous repérées sur vos territoires ? Quelles initiatives avez-vous prises pour continuer à rassembler et partager autour de productions culturelles ? Quelles évolutions souhaitez vous voir advenir pour que la culture soit au cœur des enjeux de transition écologique et de transformation sociale aujourd’hui nécessaires ? 

Venez partager vos initiatives et aspirations (avec différents intervenants).

Le compte rendu de la séquence “Culture”

Jeudis 23 et 30 avril 2020

Nombreuses sont les personnalités qui invitent à saisir l’opportunité de cette période de crise sanitaire et de ralentissement de l’activité économique pour réinterroger nos priorités collectives (notre modèle) et les formes de solidarité. Dans un appel intitulé « Pour en finir avec l’impuissance, développons ensemble une fabrique des transitions territoriales », un ensemble d’acteur (Elus locaux, réseaux nationaux, professionnels du développement, universitaires, mouvements citoyens…) propose de créer une large alliance pour accélérer les transitions sur les territoires en tirant les leçons du confinement, à la fois comme remise en cause du « système de production mondialisée » et preuve de nos capacités collectives de mobilisation et d’engagement.
Que vous inspire une telle démarche ? Quels liens possibles avec vos pratiques sur votre territoire d’intervention ?

Face au grand intérêt que vous avez manifesté, nous avons organisé 3 séances afin de pouvoir contenter tout le monde :

RETROUVER les notes sous forme de carte mentale :

Avec Julian PERDRIGEAT (La fabrique des transitions) : (Notesjeudiconfinementlocal2342020.pdf (0.5MB) ) + vidéo

Avec Claude GRIVEL (président de l’UNADEL impliqué dans la fabrique ses transitions) : (Notesjeudiconfinementlocal23420202.pdf (57.4kB) ) + video

Avec Jean-François CARON (maire de Loos-en-Gohelle, initiateur de La fabrique des transitions) : (Notesjeudiconfinementlocal3042020.pdf (2.1MB) ) + vidéo

Jeudi 9 avril 2020

Le confinement “généralisé” bouscule, de manière inédite, nos quotidiens, contribuant notamment à entremêler vie privée et vie professionnelle. Comment traversez-vous, personnellement et professionnellement, la crise sanitaire actuelle ? Comment adaptez-vous vos façons de travailler pour rester acteur, continuer à faire réseau ? Quel est l’impact du confinement sur vos pratiques professionnelles et vos engagements ? Nos 3 réseaux vous invitent à une rencontre en ligne pour échanger, apprendre de la situation actuelle et commencer à penser l’après-crise ensemble.

Merci à l’ensemble des participant·e·s pour cet enrichissement mutuel !

Retrouvez ici la vidéo de cette session.