La disparition

La Datar, qu’ on a connu pourtant pour son innovation, disparaît … On voit aujourd’hui la Diact. On lui a choisi un surnom sonnant, son but : fournir maints apports capitaux… Gagnants dans l’action, on y croit pas…

Quant au Plan, pfuit… Pas un cri, pas plus de coups, il a connu un sort fulgurant

Quant au machin pour un capital plus social, la disparition dans un grand tout social au profit d’on sait pas quoi.

Un climat quasi maladif aujourd’hui dans la Nation. On aurait voulu savoir, agir, pour voir l’association qui unissait tout çà. Un tabou ? Un mal obscur ? Diktats radicaux, dissolutions ? On sait pas trop…

Un vrai puits sans fond(s) où tout disparaît, part, gît…Sic transit gloria mundi ! Un sort inhumain s’abat…

Disparitions, disparitions, on parait vouloir du mal aux machins ou aux trucs nationaux.

"Puis à la fin, nous saisirons pourquoi tout fut bâti à partir d’un carcan si dur…"