Rénovation urbaine : une journée métier

L’ANRU organise le 30 janvier à Reims, en partenariat ave l’UNADEL, l’IRDSU et d’autres acteurs nationaux, une journée dédiée au métier de chef de projet en Rénovation Urbaine.

Matinée :

9H45 : Une compétence collective : les 1001 facettes du métier

 

Présentation du guide et du sondage 2012 suivie d’un débat

 

L’équipe rénovation urbaine est loin d’agir seule : la réussite des projets de rénovation urbaine est une aventure collective. Elle mobilise un large réseau de professionnels dans des champs disciplinaires très étendus. Ainsi, les équipes agissent dans la transversalité.

 

11H00 : Les grandes dimensions du métier

 

Atelier 1 : La dimension « managériale »

 

Piloter une démarche multidimensionnelle comporte une forte dimension managériale. La mise en oeuvre du volet stratégique et du volet opérationnel s’appuie sur différents leviers: la volonté de l’élu, une équipe pluridisciplinaire et sa compréhension des enjeux du territoire. Comment allier connaissances techniques et véritable capacité managériale ?

 

Atelier 2 : La dimension « projet »

 

Le travail en mode projet permet la clarific
ation des enjeux et des objectifs, facilite le partenariat, renforce le travail en transversalité et favorise la mise en place de dynamiques. Comment le travail en mode projet s’inscrit-il en lien avec les services de droit commun de la collectivité ?

 

Atelier 3 : La dimension « réseau »

 

L’approche multidimensionnelle donne des ouvertures au-delà des fondamentaux des approches thématiques. Comment les réseaux rénovation urbaine et politique de la ville permettent-ils de valoriser ces métiers et de renforcer les compétences et connaissances des professionnels sur ces différentes dimensions ?

 

 

 

14H15 : Les ressources au service des projets collaboratifs

 

L’approche globale et multidisciplinaire est essentielle dans les métiers de la ville. Comment les compétences acquises peuvent-elles être pérennisées pour l’avenir des territoires ? Comment s’organiser collectivement pour réussir ces projets complexes ?

 

Débat 1 : Au-delà des démarches opérationnelles, comment rester à l’écoute ?

 

L’exemple des interventions en quartiers habités

 

L’intervention en site construit et habité suppose de mener des transformations longues au contact direct des usagers et habitants. Comment s’organise-t-on pour mener ensemble procédures ad hoc et accompagnement le changement dans le quartier ?

 

Débat 2 : Une nouvelle forme de coordination des acteurs ?

 

L’exemple des projets urbains intégrés et de développement local

 

Les projets urbains intégrés et de développement local ont l’ambition d’avoir une approche intégrée sur les dimensions économiques, sociales, environnementales. Quelle pratique nouvelle permet cette approche intégrée ?

 

Débat 3 : Maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’usage, quel équilibre ?

 

L’exemple des démarches culturelle, éducative et sportive

 

La prise en compte de la maîtrise d’usage amène « à repenser l’organisation tout en tenant compte des caractéristiques techniques, environnementales, sociales ou économiques qui font que tout projet ou action est unique ». Dans cette posture, quels bénéfices partagés pour la maitrise d’ouvrage ?

 

Débat 4 : Mode projet et service de droit commun, est-si simple ?

 

L’exemple de la gestion urbaine et de l’accompagnement social

 

Les actions et investissements publics mobilisés sur les territoires posent la question de la conduite du changement pour les inscrire dans la durée ? Comment les services

 

s’entendent-ils sur la manière d’articuler « dispositif exceptionnel » et «service public de droit commun» ?

 

15H30 : Et le métier demain ?

 

Table ronde sur les acquis, la mobilité et la mobilisation des ressources et quelle évolution d’avenir ?

 

Conclusion du grand témoin

 

16H15 : Le mot de la fiin

Contacts : 01 42 84 85 29