A la mode de Bretagne

Publié le 18 janvier 2005 | dans Forum permanent des Pays | par Jean Maillet
La chronique hebdomadaire d’Erik Orsenna, dans le Télégramme de Brest, était consacrée ce dimanche à la géographie et aux Pays.
Quand une belle plume illumine les débats…

Bretagne

La géographie nourrit la démocratie. Agrandir la photo. Connaître sa géographie et mettre le cap sur l’avenir… Amis de l’estran, passionnés du mouvant, bonjour ! Et vive la géographie ! Je veux dire que c’est dans notre bonne vieille géographie, tellement dédaignée, presque oubliée dans l’école moderne, qu’on peut lire le visage de notre avenir. Je veux dire aussi que la géographie n’est pas une fatalité ni un cadre intangible reçu en héritage millénaire et auquel on ne pourrait rien changer : la géographie est une volonté.

Comment se relancer?

Le 27 novembre dernier, en la bonne ville de Morlaix, le président Jean-Yves Le Drian et son adjointe Marylise Lebranchu ouvraient officiellement la discussion sur leur futur «programme d’action stratégique». Comment relancer le développement de la Bretagne? Comment donner un nouveau souffle à un modèle économique fondé aujourd’hui sur l’agroalimentaire, les télécommunications, le tourisme…? Une «action stratégique» suppose de choisir un espace (où agir, pour la plus grande efficacité possible ?). Et des partenaires (sans relais, sans alliés, comment agir ?). A ces deux questions : quels espaces ? Quels partenaires? La réponse est la même : les « pays ». Comme toujours, en cas d’incertitude, ouvrons le dictionnaire. Qu’est-ce qu’un pays ? «Un territoire habité par une collectivité et constituant une réalité géographique». Ainsi, le pays peut être (presque) synonyme de nation et de patrie. La France et la Russie sont des pays.

21 mini-régions

Le Drian n’avait pas ce sens en tête. Il faisait référence à ces 21 mini-régions qui, réunies, constituent la Bretagne. Le «pays » de Brest, le «pays» de Cornouaille, le «pays» du Trégor-Goëlo, le «pays» des Vallons de Vilaine… Les années ont eu beau passer, des «bouleversements» de tous ordres se succéder, on retrouve, presque exactement… les pays décrits par Paul Vidal de La Blache en 1903 dans son «Tableau de la géographie de la France». Je vous recommande ce chef-d’œuvre de promenade. Il vous en apprendra de belles, de secrètes et d’évidentes, sur les cadres de votre vie et donc sur vous-même. Il vous dira surtout qu’une action, un développement ne sont jamais abstraits. Ils s’ancrent dans des réalités physiques et, par suite, humaines. Ce « Tableau » a été réédité en 1994. Il ne coûte que dix euros.

« Des pôles d’excellence »

La discussion ouverte le 27 novembre s’annonce décidément passionnante. Outre les «pays », on va y débattre de bien d’autres sujets décisifs. La constitution de «pôles d’excellence», par exemple : en un lieu, toutes les forces s’unissent pour créer une référence mondiale. Des inquiétudes vont s’exprimer : quel rôle va-t-il rester pour les villes? Et pour les départements? Bref, la politique est là. Courez y participer. Il se pourrait bien que la Bretagne soit en train d’apporter une contribution majeure à la réinvention (ô combien nécessaire) de notre démocratie. Et cette démocratie-là est nourrie de géographie. Laquelle, nous venons de le prouver, j’espère, est une chevalerie. Kenavo ar sizhun all.

Copyright © Le Télégramme 12/12/2004

Auteur : Olivier Dulucq