Amiens : l’ADCF souhaite du changement

Publié le 27 octobre 2005 | dans Autres catégories | par Jean Maillet
La convention nationale de l’ADCF a été l’occasion pour son président, Marc Censi, de souhaiter un Acte III de la décentralisation.

En appellant les conventionnels d’Amiens à poser les bases d’une nouvelle organisation territoriale de la France fondée sur la résurgence des forces vives de ses territoires, Marc Censi, président de l’ADCF, a été entendu de ses troupes !

Par contre, Jean-François Coppée, le premier jour, Gilles de Robien, le local de l’étape, ensuite, ont été nettement plus circonspects.

Des travaux en ateliers de qualité, avec moult exemples et bonnes pratiques, un travail remarquable sur un état des lieux des personnels des EPCI à fiscalité propre, du monde et une écoute de qualité, bref, des journées ADCF en tout point parfaites.

 

Il était proposé une Charte d’Amiens, amendable jusqu’au 30 Octobre, qui avait été préparée lors de trois journées de rencontres, qui avaient eu lieu à Rodez, cet été, en présence d’une délégation de l’Unadel.

Votée le 13 octobre 1906 lors du congrès de la CGT, la charte d’Amiens était une véritable déclaration des droits du syndicaliste et du citoyen.Elle proclamait hautement l’indépendance du syndicat par rapport à «l’État oppresseur», au «patronat exploiteur» et à l’ensemble des partis politiques.

Il est donc rassurant, étonnant, inquiétant (rayez la mention inutile) de voir l’ADCF reprendre ce flambeau du “syndicalisme” intercommunal. Il semble toutefois que le marxisme, l’anarcho-syndicalisme et le syndicalisme révolutionnaire qui avaient inspirés cette première charte, soit aujourd’hui un peu moins à l’oeuvre.

A noter toutefois que Jacques Chérèque, ancien syndicaliste mais aussi ministre de l’aménagement du territoire, du Carrefour des Pays Lorrains et donc de l’Unadel, est intervenu par deux fois, pour espérer vigoureusement que l’ADCF amende sa charte, pour réaffirmer le rôle prépondérant des Pays. Relayé par d’autres intervenants, dont Jean-Pierre Balligand, co-président de l’Institut de la Décentralisation, il a été entendu.

Il serait donc peut êre bienvenu de réimaginer des Assises nationales des Pays, avec l’ADCF et l’Unadel, dans le cadre du Forum permanent des Pays !?!

 

http://www.intercommunalites.com/adcf/documents/charte-amiens.pdf

Auteur : Olivier Dulucq