Déclaration de Rambouillet

Publié le 26 août 2004 | dans "Pour des conseils de développement participatifs" | par Jean Maillet
Après deux ans de travail avec 40 groupes d’acteurs investis sur leurs territoires et deux jours de travail à Rambouillet, un texte d’appel !

Contribution aux réflexions sur l’évolution des Contrats de Plan État-Région

Forum des Pays

Bergerie nationale de Rambouillet

3 juillet 2004

 

Les 60 Pays présents à Rambouillet à l’invitation de l’Unadel, de l’ADCF, de l’APFP, de la plate-forme Territoires d’Avenir et avec le soutien de Mairie-conseils/CDC, d’ETD, de l’UNA Leader +, veulent contribuer aux réflexions de l’État, du Parlement, des associations d’élus et du Conseil économique et social sur l’évolution de la contractualisation.

En quelques années, les Pays sont devenus des acteurs importants de la définition d’une politique d’aménagement et de développement durable du territoire.

Elus, société civile, professionnels du développement, nous contribuons à définir des territoires pertinents de projet, à favoriser la participation des forces vives et à réfléchir à une prospective partagée.

C’est pourquoi, nous voulons désormais tout à la fois mieux capitaliser ce qui fait notre richesse, mais aussi contribuer aux débats nationaux qui nous concernent au premier chef.

La contractualisation qui a permis notre émergence ou notre reconnaissance demeure cruciale pour l’avenir.

Nous souhaitons donc que l’intervention de l’État soit rendue plus lisible, que ces orientations soient mieux portées à la connaissance de tous les territoires à l’occasion des CPER.

L’État doit rester présent sur les territoires infra-régionaux. Au-delà du volet financier, la co-signature de l’Etat dans les contrats territoriaux équivaut à une reconnaissance de la pertinence de ces territoires de projet vis-à-vis d’autres acteurs locaux.

L’État doit tenir compte et s’impliquer dans les Pays pour redéfinir son intervention et celle de ses services et des établissements publics.

La structuration du territoire ne passe pas que par une politique lourde de grands équipements, d’importance régionale.

Il y a des projets qui structurent durablement les Pays et donc le Pays.

L’ingénierie qu’elle soit publique ou privée, mais aussi celle qui doit être mobilisée par et pour les Pays, est plus que jamais une des conditions du développement durable.

Cette contribution ne veut pas se tourner vers le seul État. Il nous appartient aussi dans les mois à venir de promouvoir les Pays dans la redéfinition des politiques départementales et régionales.

Intercommunalités et Pays, comme Parcs naturels régionaux et agglomérations contribuent à redessiner, à réimaginer, à réinvestir l’action publique et la politique.

Nous sommes, Monsieur le Ministre, disposés à développer devant vous cette contribution.

D’autres débats sont à venir, l’évolution des fonds structurels notamment.

C’est pourquoi nous allons résolument Vers une mise en réseau des Pays !

Auteur : Olivier Dulucq