Participez à l’enquête qualitative sur l’ingénierie du développement des territoires

Publié le 4 avril 2007 | dans La plate-forme "Métiers du développement territorial" | par Jean Maillet
Rôles, contenus, savoirs faire, évolution, organisation, apports…

Dans le cadre de la préparation des premières assises  de l’ingénierie du développement des territoires, portées par l’association des anciens auditeurs de l’IHEDATE,  la DIACT a confié à RCT la réalisation d’une enquête auprès des différentes familles d’acteurs parties prenantes. L’enquête porte sur le contenu et les critères de qualité de l’ingénierie et de l’organisation de ses acteurs. Les réponses feront l’objet de traitement tendant à mettre en évidence les points de convergences et les différences de perception des diverses catégories d’acteurs.

 

 

Un groupe de travail représentatif de ces acteurs a contribué à l’élaboration du questionnaire support de l’enquête. Ce questionnaire est accessible sur la page d’accueil du site RCT http://www.rct-territoires.com/  ou directement à l’adresse suivante : http://www.modalisa.com/rct/accueil.html 

 

Ce questionnaire s’adressant à tous les acteurs de l’ingénierie du développement des territoires, quelle que soit leur posture (maîtres d’ouvrage publics, agents de développement, prestataires publics et privés, centres de ressources, enseignants-chercheurs, associations, vous êtes invités à y répondre vous-même et à inciter les membres de vos réseaux, collègues et partenaires à y répondre (compter 10 à 15 minutes). Le questionnaire restera en ligne jusqu’au 10 avril. Il fera ensuite l’objet d’une exploitation dans le cadre du groupe de travail ad hoc et d’une restitution lors de la tenue des Assises nationales de l’ingénierie territoriale le 4 juillet prochain. 

 

Toute réflexion, contribution complémentaire ou signalement bibliographique sur le thème de notre réflexion commune  peuvent m’être adressés :p.roumeguere@rct-territoires.com 

 

Je vous remercie de votre mobilisation personnelle et prie ceux qui auraient déjà répondu à l’enquête d’excuser cette relance inutile. 

 

Bien cordialement 

 

Pascal ROUMEGUERE