Petit quizz du développement rural

Publié le 26 avril 2010 | dans Autres catégories | par Jean Maillet

Quelle surprenante annonce le Gouvernement nous réservera-t-il à l’occasion du CIADT des espaces ruraux programmé au mois de mai ? Il est vrai que la barre a été placée assez haut depuis la proposition de Michel Mercier en février dernier visant à « développer les circuits-courts grâce aux produits de la chasse »… D’après nos informations plusieurs hypothèses bien distinctes semblent pourtant se dégager. Voyons si vous pourrez identifier la plus plausible :

Hypothèse a : Les caisses de l’Etat sont désespérément vides : à défaut de « mettre en musique les propositions des Assises des territoires ruraux », le CIADT ressemblera plutôt à un tour de passe-passe avec les finances publiques.

Hypothèse b : Les débats autour de l’avenir de la PAC poussent enfin le Gouvernement à faire des folies avec son corps – électoral -, il décide d’adopter une véritable politique en faveur d’une agriculture durable, de l’emploi et de l’animation des territoires. La mesure A341 du Programme de Développement Rural Hexagonal se voit dotée du même budget pour les 3 prochaines années que le dernier Airbus.

Hypothèse c : Fort de ses 1612 agents assermentés présents dans tous les départements de métropole et d’outre mer, l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, spécialiste reconnu de la gestion et du fonctionnement des populations migratrices, s’occupera désormais de l’administration du programme LEADER !

Réponse :

– Si vous avez opté pour l’hypothèse B, vous êtes d’un irréductible optimisme (ou bien un passionné d’aéronautique), c’est bien, continuez !

– Vous avez choisi l’hypothèse C : Difficile il est vrai de faire pire que la gestion actuelle réalisée par les Directions départementales des territoires et de la Mer… Ne seriez vous pas un porteur de projet désabusé ou bien un agent de développement qui en a marre de faire le boulot à la place des services de l’Etat ?

– C’est la réponse A que vous aviez coché ? Bravo ! Mais comment avez-vous deviné ? Vous ne travailleriez pas dans un ministère par hasard ?