Aux CUCS, aux CUCS, hésitations !

Compte-rendu d’une rencontre des professionnels du développement urbain en Lorraine et petit point sur les CUCS.
Après la « crise des banlieues » et dans le contexte incertain et mouvant de la politique de la ville, les professionnels du développement social urbain en Lorraine veulent se structurer pour échanger leurs expériences et « prendre du recul » dans un environnement de travail en profonde évolution. 

 

 

 

Avec l’appui du Carrefour des Pays Lorrains, ils ont organisé une première rencontre régionale le 14 décembre 2006 à Nancy à propos des nouveaux projets de cohésion sociale qui se mettent en place pour les 3 ans à venir (les contrats de ville 2000-2006 arrivant à échéance).

 

 

 

 

Cette rencontre, ouverte à tous les professionnels intervenant dans les quartiers sensibles, a rassemblé une quarantaine de personnes.

 

Après une présentation du contexte et des actions de rénovation urbaine et de cohésion sociale sur le quartier du Haut du Lièvre (Mme Herman adjointe au maire de Nancy et M. Madera, chef de projet), les professionnels ont pu échanger sur l’état d’avancement des CUCS et en discuter avec  M. Normand, Sous-Préfet à la ville et à la cohésion sociale de Meurthe-et-Moselle ainsi que Mme PELLE, directrice régionale de l’Agence pour la Cohésion Sociale et l’Egalité des chances (ACSE).

 

 

 

 

Un premier temps d’échanges qui en appellera certainement d’autres en 2007.

 

 

 

 

 

 

 

A compter du 1er janvier 2007, les nouveaux CONTRATS URBAINS DE COHESION SOCIALE (CUCS), signés entre l’Etat et les communes pour une durée de trois ans, prendront la suite des contrats de ville.

 

 

 

 

Les CUCS doivent permettre de rénover le cadre contractuel de la politique en faveur des quartiers et des publics difficiles en :

 

  • ciblant mieux les quartiers sensibles, classé en 3 catégories (1, prioritaires pour « une intervention massive et coordonnée » ; 2, bénéficiant de moyens spécifiques mais ciblés ; 3, repérés mais bénéficiant de très peu de moyens spécifiques) 
  • ciblant mieux les thématiques prioritaires permettant d’améliorer la situation des quartiers : 

. l’amélioration de l’habitat et du cadre de vie

 

. l’accès à l’emploi et le développement économique

 

. l’action éducative

 

. la citoyenneté et la prévention de la délinquance

 

. l’amélioration de la prévention et de l’accès aux soins

 

 

 

 

Devront être également pris en compte la lutte contre les discriminations, la gestion urbaine de proximité, la prise en charge et l’accompagnement de la jeunesse.

 

 

 

 

Ces contrats sont élaborés par les communes, les intercommunalités et l’Etat en partenariat avec les acteurs institutionnels et les acteurs de terrain.

 

 

 

 

Le suivi, l’expertise et les financements d’Etat seront assurés par la nouvelle Agence pour la Cohésion Sociale et l’Egalité des Chances (ACSE), mise en place en 2006.

 

 

 

 

 

 

 

Le réseau des professionnels lorrains réunit des chefs de projets « politique de la ville », chargés de mission généralistes ou thématiques dans les collectivités locales mais aussi travailleurs sociaux, responsables associatifs, … impliqués dans les quartiers.

 

 

 

 

Sa structuration repose sur le Carrefour des Pays Lorrains. Il est également en lien au niveau national avec l’inter-réseaux des professionnels du développement social urbain.

 

 

 

 

Contacts :

 

57 : Benoît Boissière, 03 82 86 36 36

 

54 : Sébastien Vaudin, 03 83 98 55 22

 

88 : Stéphane MARTIN, 03 29 31 49 48

 

55 : Jean AYI,03 29 70 99 73

 

Kristell Juven, Carrefour des Pays Lorrains : 03.83.52.80.62

Auteur : Olivier Dulucq