Campagnes en mouvement

Campagnes en mouvement, les rencontres des acteurs de l’installation en milieu rural ont réuni plus de 400 participants les 15 et 16 décembre derniers à Saint-Brieuc témoignant ainsi de l’intérêt porté à la problématique de l’accueil.

Le CIADT du 3 septembre 2003 avait souhaité donner une impulsion à la mise en œuvre des politiques d’accueil sur les territoires et avait pour cela proposé l’organisation des premières rencontres des acteurs de l’installation en milieu rural. Le Collectif Ville-Campagne, initié en 1996 autour de ces problématiques et qui réunit aujourd’hui une quinzaine de membres (Village Magazine, Fédération nationale habitat et développement, Région Limousin, Cnasea, …), s’est ainsi vu confier la coordination d’un comité d’organisation de ces rencontres associant un grand nombre de partenaires.

 

Ces rencontres des acteurs de l’installation en milieu rural se sont donc déroulées les 15 et 16 décembre derniers à Saint-Brieuc rassemblant plus de 400 participants, sans compter le millier d’internautes qui a suivi en direct les débats en plénière.

Au travers des différents ateliers, débats en plénière, forums et tables rondes qui ont jalonné ces journées, les participants ont eu de nombreuses occasions de débattre et d’échanger sur leurs expériences ; ils ont également pu bénéficier d’intéressants apports sur les nouveaux enjeux de l’accueil territorial, sur les motivations des candidats à l’installation, ou encore sur l’ampleur démographique et économique de ce phénomène. Parmi les nombreux points soulevés lors des débats, les deux tables rondes de la seconde journée ont particulièrement mis l’accent sur la nécessité d’intégrer les politiques d’accueil dans le cadre plus général de véritables projets de développement. Les fréquentes références aux pays ont souligné que ces territoires représentaient une échelle pertinente pour réfléchir et mener des actions dans ce domaine.

Pour conclure ces deux journées de travaux, François Philizot, directeur de la Datar, a très justement insisté sur la modestie avec laquelle on se doit d’aborder ce phénomène complexe ; les motivations personnelles, les enjeux individuels de ces nouveaux habitants sont autant de ressorts de ce mouvement vers les campagnes qui restent difficiles à appréhender.

 

En attendant une première synthèse de ces rencontres dans La Lettre de l’Acteur Rural à paraître le 15 janvier, des séquences vidéo sont accessibles sur Internet via le site de Village Magazine. Enfin, la troisième édition de Projets en campagne – Foire à l’installation en milieu rural –, dont l’objectif est de réunir dans un même lieu territoires d’accueil et candidats à l’installation, aura lieu du 10 au 12 juin 2005 à Limoges.

Si ce sujet vous intéresse, nous ne saurions trop vous recommander la lecture du n°182 de la revue POUR, revue du GREP (Groupe de recherche pour l’éducation et la prospective), dont le dossier central, “Cap sur la campagne”, est consacré à ces questions. De ce dossier très complet, on retiendra notamment les propos de Jean Viard, sociologue et directeur de recherche au CNRS-Cevipof (Centre d’étude de la vie politique française), sur l’enjeu de faire société ensemble : “Finalement, quand on parle des problèmes d’accueil, on exprime le passage difficile d’une société moniste à une société urbaine. On traite ça en termes d’accueil, alors que c’est un changement de structures sociales. On vit tous désormais dans l’espace de la ville, de la diversité sociale. Simplement, on ne se le raconte pas encore tout à fait de la même manière. […] Le problème est de savoir comment on peut faire pour accélérer le processus d’une vie commune agréable.”

Auteur : Cécile Chabrol