Les Pays Lorrains se bougent !

A l’initiative du Carrefour des Pays Lorrains, les présidents de Pays ont fait part publiquement de leurs inquiétudes et de leurs attentes concernant le futur CPER.
Article paru dans l’Est Républicain du 18 avril 2006
L’inquiétude des Pays lorrains
 
TOUL. _ Parce qu’ils disent jouer leur avenir, et avec eux, celui d’un aménagement équilibré du territoire en Lorraine, les Pays lorrains souhaitent faire entendre leur voix.
A l’invitation de Claude Grivel, président du Carrefour des Pays Lorrains, huit présidents de Pays venus des quatre départements se sont retrouvés au siège du Carrefour à Colombey-les-Belles (54).
Olivier Dulucq, délégué général de l’Union nationale des acteurs et structures du développement local (UNADEL), dont le Carrefour des Pays Lorrains est le réseau régional, leur a apporté des informations inquiétantes sur les contrats de projets Etat-Région et les programmes opérationnels des futurs fonds européens pour la période 2007-2013.
« Le comité interministériel à l’aménagement et à la compétitivité des territoires (CIACT) du 6 mars dernier a fixé un calendrier très serré pour la réflexion » leur a-t-il confié. « Vous avez jusqu’au 21 avril pour faire remonter au préfet vos attentes et vos besoins ». A cela s’ajoute une vraie inquiétude. « Pour la période 2007-2013, poursuit Olivier Dulucq, « les Pays sont à peine mentionnés. Le volet territorial est pauvre de fonds et de sens. Pourtant les Pays concourent à l’attractivité, à la prise en compte du développement durable et à la cohésion sociale et territoriale. Autant d’objectifs qui sont ceux des contrats de projets et des fonds européens ».
15 pays, 15 démarches d’intérêt
« Ces dernières années, l’Etat a fortement encouragé la création des Pays, tant par un soutien à l’ingénierie que par la signature d’un contrat. Ainsi 15 Pays couvrent une bonne partie de la Lorraine aujourd’hui. Organisations territoriales construites sur les réalités économiques et sociales, ils sont issus de longues années de réflexion, de l’adhésion volontaire des élus rassemblés dans les communautés de communes, de l’ensemble des acteurs de la vie économique et sociale. Ces quinze Pays représentent une bonne échelle d’action pour concerter la mise en oeuvre de compétences comme le développement économique, le tourisme, l’organisation des services à la population. Ils sont indispensables pour bien articuler espaces ruraux et urbains. »
Tous les présidents partagent la même analyse : « Même avec peu de moyens, l’Etat ne peut pas et ne doit pas se passer de la dynamique que représentent sur la Lorraine les quinze Pays, avec qui il a signé il y a parfois juste quelques mois un contrat ! Quid de la continuité de l’Etat s’il n’est plus partenaire de ces territoires ? « Nous ferons remonter au préfet de Région et au président du conseil régional nos propositions », précise Claude Grivel.
Michel BRUNNER
 
 
Auteur : Olivier Dulucq