Les Régions auront la santé ?

Santé: un rapport voit un rôle prépondérant des régions à l’horizon 2025

AFP 07.11.05 | 18h30


Le Commissariat au Plan recommande de donner un rôle majeur aux élus régionaux dans la gestion du système de santé, au détriment des partenaires sociaux, dans un rapport publié mardi qui se veut un exercice de prospective à l’horizon 2025.

Dans ce rapport, transmis à l’AFP, les experts du projet – intitulé Poles – simulent certains traits du système de santé qu’ils jugent plausible dans 20 ans.

"Nous avons voulu montrer, dans le cadre d’un mouvement de régionalisation lent mais incontestable, que l’espace régional paraît s’imposer comme espace pertinent pour s’occuper, gérer, en grande partie, le système de santé", a déclaré à l’AFP Benoît Péricard, co-auteur du rapport.

"Cette gestion régionale de la santé doit passer par la décentralisation. Aujourd’hui, les conditions ne sont pas réunies, mais dans 20 ans, c’est un pari plausible", a ajouté M. Péricard, par ailleurs directeur du CHU de Nancy.

Celui-ci a souligné que les auteurs du rapport estiment qu’"il n’y a pas d’autres régulateurs (du système de santé) possibles que les élus démocratiques, régionaux", jugeant en tous cas qu’il convient de "privilégier leur rôle" par rapport aux partenaires sociaux.

Pour M. Péricard, le rapport préconise aussi la région comme" bon espace" de gestion "parce que c’est la seule chose qu’on n’a pas encore vraiment expérimenté aujourd’hui" et parce que "tout le reste – la gestion nationale, par les partenaires sociaux, par l’aspect purement technocratique – a sinon échoué du moins montré ses insuffisances".

"Aujourd’hui, l’Etat, comme les caisses nationales (de sécurité sociale) confond l’édiction de règles générales et la gestion", a-t-il estimé.

Or "l’Etat, en jouant son rôle de régulateur, a les moyens de faire en sorte que des règles d’équité soient respectées sur tout le territoire", a-t-il jugé.

Il s’agit de l’un des derniers rapports du Commissariat au Plan sous cette dénomination, cette structure ayant été supprimée le 27 octobre par le Premier ministre Dominique de Villepin et devant être fondue dans un nouvel organisme, le "conseil d’analyse stratégique".

Ce rapport est mis en ligne mardi sur le site du Plan: www.plan.gouv.fr