Utiliser l’ingénierie existante plutôt que recruter directement

La Communauté de communes du Coglais a passé une convention avec la Chambre des métiers pour la mise à disposition d’une assistante technique.

C’est ainsi que 2 jours par semaine, les 160 entreprises artisanales du Coglais (Ille-et-Vilaine) bénéficient de l’appui de Bénédicte Laplace, assistante technique de l’antenne de Fougères. Cette intervention est financée entièrement par la Communauté de communes, qui a également une convention du même type avec la Chambre d’agriculture.

Ce partenariat ne permet pas seulement de pallier à la difficulté (voire l’impossibilité) qu’aurait la Communauté de communes à recruter directement. Elle lui permet aussi de bénéficier des données, des informations et de la mise en réseau de la Chambre des métiers. Elle est enfin une réponse à la multiplicité des intervenants en ingénierie : Jean Malapert, président de la Communauté de communes, ne recense pas moins de 18 personnes, du technicien à l’ingénieur, sur ce territoire de 11 communes et 10 500 habitants !

Mais c’est désormais à l’échelle du Pays de Fougères que se fera cette mise en cohérence. Ainsi, pour le seul développement économique, l’existence du Pays a permis de coordonner les opérations des chambres consulaires, celles des syndicats mixtes de développement, l’observatoire du développement économique… Le développement de postes de haut niveau, l’utilisation de l’existant nécessitent une mise en réseau et des habitudes de travail en commun que le niveau du Pays est le mieux à même de favoriser.

 

Source :

Rendez-vous des territoires de Mairie-conseils, réunion téléphonique du 22 avril 2004 : “Artisanat : diagnostic, reprise, transmission, création, formation – La politique de la Communauté de communes du Coglais”.

Auteur : Nathalie Lacroix